Nous avons tous connu les bateaux qui fréquentaient le port. A l'occasion de séances de surf sur Internet, j'en ai retrouvé certains mais je n'avais pas songé à les rassembler sur une page et je ne les retrouve plus...!

Aujourd'hui pourtant, après avoir reçu des vues inhabituelles de mon ami Charles Galiana, j'ai décidé d'ouvrir une page spéciale consacrée aux navires du port. A vous de la compléter à l'occasion en me transmettant vos envois, y compris les plus classiques que j'ai... malencontreusement perdus!

Nos bateaux...


Le premier est bien sûr ce fameux Gouverneur Général Lépine qui m'a débarqué à Oran à l'aube de l'année 1946
Cette seconde photo a été prise dans le port de Port-Vendres.

Pour plus de précisions sur ce navire il est sans doute plus intéressant de consulter la page de mes mémoires qui fait allusion à mon arrivée à Oran en 1946 sur ce navire. Cette page ayant été complétée dans le temps par de nombreux visiteurs
Selon les informations d'un visiteur, ce bateau aurait égalemlent servi à une autre époque à transporter les évadés de France vers l'Afrique du Nord avec le Djebel Aures et le Sidi Brahim.


Le Sidi Bel Abbès quittant le port d'Alicante en plein été 1960 vers midi. Il arrivera à Oran vers 18 heures.



Juillet 2010: JM STEUX nous envoie une autre photo du Paquebot Sidi Bel Abbès, accompagné de ce petit commentaire:

Je viens de "tomber" sur votre page concernant nos navires.
20 ans en 1957 j 'ai traversé (comme beaucoup de jeunes gens et pour les raisons que vous savez) la Méditerranée a bord du Sidi-bel-Abbès direction Oran. Il me reste le souvenir d 'un voyage pénible et angoissant, et aussi une carte postale représentant ce navire.
Je joins cette photo, peut-être vous sera-t-elle utile. - Cordialement. - J.M.Steux



Bien d'autres ont suivi: La série des Villes de"...",


ici le Ville d'Oran à son arrivée

ou au départ pour Marseille le 17/09/50 (Photo C. Galiana)

Connaissez vous cet homme ?
EDMOND RIBET
Capitaine au long cours , Cap-hornier, Lieutenant de Vaisseau honoraire
Chevalier de la Légion d'Honneur
Comandant des paquebots de la Cie. de Navigation Mixte Marseille

Durant la guerre 1914 :
Torpilleur Le Téméraire sous le commandement du lieutenant de vaisseau Le DO
Canonnière La Railleuse sous le commandement de l'amiral Le Bigot
Canonnière Agile officier en second sous le commandement de L'amiral Cadart

Durant la guerre 1939 :
Volontaire Commandant du paquebot El Biar , armé en croiseur auxiliaire.

Il est ici Commandant de la "Ville d'Oran"

Il a également navigué sur le paquebot Djebel Amour
Rensignements transmis par son petit fils Jran-Yves
Et notre bateau "fétiche" immortalisé par Jean BRESSOLLES dans un tableau, sous l'oeil bienveillant de N. D. de Santa Cruz (peinture J.BRESSOLLES)


Une petite parenthèse concernant ce bateau:
avec ce message et ces documents de Michel Quilès:
Je vous parle d' un temps que les moins d' 60 ans ne peuvent pas connaître.
J'ai la chance d' avoir en ma possession un authentique menu du paquebot le "Ville d'Oran" que certain d' entre vous on pris au moins une fois dans leur vie. cliquer sur "Menu" J'ai aussi le plaisir d' avoir deux hublot de ce paquebot remporté sur Ebay l' an dernier. Je vous en fait profiter.





Amitiés. - Michel


Quelques détails historiques transmis par Henri TOMASI:

Lors de la 2e guerre mondiale il fut déclaré "Croiseur Auxiliaire Rapide Armée" et a ce titre il participa a l'expédition de Narvik en transportant des chasseurs alpins qui allaient débarquer, lorsque l'expédition fut terminé du fait que nous avions besoin de ces troupes en France il sera le dernier navire a quitter le fjord sous les bombes allemandes avec une cargaison importante de soldats, il fit route vers l'Angleterre ou il débarqua ces hommes(qui deviendront les premières troupes de la France Libre) puis regagna le port de Bordeaux ou il se mit a quai.
On lui confia un autre mission plus importante: le transport de l'or de la Banque de France, qui fut chargé a bord et apporté a quai par un train qui était a la gare de Bordeaux Saint-jean et que l'on fit descendre au port. Il réussit a appareiller dans la nuit et à franchir l'estuaire de la Gironde avant que celui ci soit bloqué par les Allemands;
il navigua quelques temps seul mais en mer se joignit a un convoi parti de Brest a destination de l'Indochine. Le commandant de ce convoi, croyant que c'était un navire allemand camouflé qui voulait l'attaquer, car il était loin en arrière, envoya un message a l'amirauté lui demandant des instructions. Il lui fut répondu "Laissez le vous suivre il a une mission particulière qu'il ne faut pas révéler"; puis arrivé a la hauteur des côtes africaines il bifurqua en direction du port de Dakar, où son chargement fut déchargé et acheminée par train a 100 km a l'intérieur des terres.
Il y resta une bonne partie de la guerre, puis rallia ensuite la flotte française libre et fit des transports et des escortes sur l'Atlantique, ce qui lui valu la Croix de Guerre. et lorsqu'il sortait son grand pavois cette flamme de décoration était toujours hissée sur le mat arrière. je tiens ces précision des amis de mon village erbalunga qui sont tous d'anciens marins, dont certains ont fait leur carrière a bord de ce bateau lorsqu'il assurait les lignes d'Algérie, et qu'il venait en renfort lors des périodes estivales.

tu peut faire ce que tu pense etre le mieux sur mes précisions. - Henri Tomasi


ou encore Le ville de Bordeaux, au départ d'Oran, un bateau de la Cie Générale Transatlantique qui assurait en particulier les liaisons avec la côte atlantique de la métropole. (Document offert par Robert LIDON)



A propos des "Ville de...." ce message de Raymond Félix:
Bonjour je suis ancien combattant j'étais dans le service des essences en Tunisie en 1953,1954 et 1955 j'ai pris le Président de Casalet ,le Campana qui ne pouvait pas entrer dans le port de Tunis a cause de sa grandeur,(l'accès au port se fait par un canal )donc j'ai débarqué a Bizerte j'ai 75 ans c'est avec plaisir que je vous offre la photo du ville de Tunis. je dois avoir aussi la photo prise par moi même du Charles Plumier un gros transporteur j'allais souvent au port pour alimenter en essence l es véhicules de notre armée qui débarquaient
au plaisir, Bien cordialement .


Listes de passagers

Beaucoup de personnes qui arrivent sur ces pages, sont à la recherche d'une liste de passagers sur un bateau ou un autre, telle cette demande à propos du Campana:

Monsieur,

Dans la cadre de recherches généalogiques j'ai regardé votre site concernant tous ces superbes navires afin de trouver des renseignements sur le Campana. Je n'ai pas vraiment de nouvelles à vous donner car je serais plutôt "demandeuse"

En effet mon grand-oncle, George Nye , son épouse et leur fille ont "émigré" au Brésil à bord du Campana au départ de Marseille et sont arrivés à Rio le 5 décembre 1933.

J'aimerais savoir s'il est possible d'obtenir la liste des passagers à bord de ce navire à cette date là. Je n'ai aucun autre renseignement sur les membres de ma famille à part ce que j'indique ci-dessus. La seule adresse que j'ai est celle d'une boite postale de 1934 à Rio.

Si parmi vos enthousiastes il se trouvait quelqu'un qui puisse de donner quelques tuyaux pour faire avancer mes recherches, je vous en serais très reconnaissante.

Merci d'avance

Elizabeth Brooks




Je n'ai jamais pu trouver une piste sérieuse qui permette à ces personnes d'avancer dans leurs recherches. Si un lecteur de cette page est en possession d'une amorce de réponse il sera éviemment le bienvenu.

Toujours à propos du Campana, l'un des visiteurs de ce site, J. CAMPARDON, l'a également emprunté sur la ligne Alger-Marseille et en recherche la trace et une photo.
A titre de consolation il m'a envoyé cette photo du Djebel Dira prise en avril 61 à l'entrée du port d'Alger













Le Lyautey probablement en 1958

Le même entrant dans le port


Au sujet du Lyautey, cette intervention de Marcel COUCHOT en février 2010:
Le lundi 16 Avril 1962, j'ai embarqué à Marseille sur le Djebel-Dira à destination Mers El-Kébir.
Vers 19 heures, le Djebel-Dira passe devant le Lyautey qui est à quai.
On distingue bien la cheminée marquée du sigle CNP : CNP = Compagnie de Navigation Paquet (ou Compagnie Nicolas Paquet).


en cliquant sur l'image, on peut agrandir la photo pour en voir tous les détails

Le mat et les haut-parleurs à gauche de l'image sont ceux du Djebel-Dira.
La traversée a duré 36 heures sur ce dernier bateau qui n’a cessé de rouler... Le surlendemain, mercredi 18 Avril 1962, arrivée à Mers El-Kébir vers 7 heures. Ensuite, destination Colomb-Bechar, Reggan et enfin In Amguel dans le Hoggar.

-Voici quelques renseignements que j'ai trouvés sur Internet.

- Le S/S Lyautey II faisait 142 m de long et 19,5 m de large pour 10 000 tjb. Il faisait 11,2 m de haut, avec un tirant d'eau de 6,6 m. (D'après le site http://www.marine-marchande.net/Jourlejour/AujourleJour-210.htm) Il fut lancé en 1952 pour la desserte du Maroc et du Sénégal.

- C'est le dernier paquebot de ligne construit pour une compagnie française Il pouvait transporter jusqu'à 1 200 passagers répartis dans cinq catégories différentes. (D'après http://www.varmatin.com/ta/dernier-bateau/199302/la-seyne-sur-mer-le-dernier-paquebot-construit-pour-une-compagnie-francaise -

Il était destiné à remplacer le précédent, le paquebot Maréchal Lyautey. Il a été lancé à La Seyne sur Mer, en 1952, en présence de la Maréchale Lyautey. (D'après http://www.lyautey.mosaiqueinformatique.fr/content/view/30/43/ )

- Le Lyautey faisait la ligne régulière de Marseille à Dakar. Le voyage durait 5 jours. En 1962, son parcours était : Marseille, Casablanca, Santa Cruz de Tenerife, Dakar. (D'après http://www.linternaute.com/mer-voile/temoignage/temoignage/86825/lyautey/)

- Marcel COUCHOT.


Un grand merci à Marcel COUCHOT pour cette recherche de documentation très précise qui nous permet d'en savoir encore un peu plus sur ce navire qui nous a fait rêver.








..... l'El Djézaïr, sans oublier les cargos bien connus: les Schiaffino et les Le Borgne par exemple...


Le même moins coloré, dans le port d'Oran:


En voici quelques uns pas toujours aussi connus



Le Pasteur phhotographié en 1955
Il fut navire hôpital après l'Indochine.

Document Antoine Sarboni
Une autre vue du Pasteur offerte par Guy Lelaise.
Le navire effectuait aussi des liaisons entre Marseille et Saïgon

le pasteur a ete utilisé en navire hopital pendant toute la guerre d'indo.Il servait de transport de troupe de marseille -militaires de métropole puis escale a mers el kébir pour embarquer troupes algerienne et autres africains ainsi que des légionnaires - et au retour des troupes en fin de séjour mais principalement des blessés.J Bourguignon qui transmet cette information a fait le voyage aller et retour en 1951 et 1953 sur ce superbe paquebot qui avait été construit en1938 pour la ligne Amérique du sud et qui malheureusement sombrera le 9 juin 1980 dans l'ocean indien
Le paquebot La Ferrière (Document Charles Galiana)
Le paquebot Sidi Brahim (Document Charles Galiana)
L´"Azrou" (Compagnie de Navigation Paquet) assura en été la ligne Oran-Alicante-Marseille après 1962 (à peine 2 ou 3 saisons, probablement - Charles Galiana) Mais selon Lionnel BUSCAYLET,plus expert que moi, la photo serait celle du sistership Azemmour se diférenciant par quelques détails.... Il nous adresse une photo de l'Azemmour prise probablement peu après 1957 car après 1962 et réorganisation de la Sté Paquet. il y a eu suppression de la ligne rouge tout au long du navire au dessus de l'ancre. On notera une différence essentielle entre les deux photos: le positionnement de la dernière chaloupe de sauvetage vers l'arrière avec l'adjonction d'une plateforme de pont. .
Le "Président de Cazalet", de la Compagnie de Navigation Mixte, route Oran-Port-Vendre-Marseille. Ce navire est le "sister ship" du "Sidi-Bel-Abbès" (SGTM) - Charles Galiana
Une autre vue du Cazalet provenant des archives de Christine FERNANDEZ-MEDINA qui l'a achetée "aux puces"





et nous propose également ci dessous une photo du paquebot Général Leclerc





Reproduction de l´aquarelle de Roger Chapelet :l´"El Mansour". Ligne Oran-Marseille années 50. - Charles



Une parenthèse à propos du bateau El Mansour

F.Devevey m'adresse le message suivant accompagné de documents particulièrements intéressants ce dont je le remercie:

j'ai beaucoup aimé votre site sur la CNT dans la mesure où mon Grand-Père a été de 1942 à 1968 (date du retour en métropole) , inspecteur principal de l'agence COOK à Alger, et qu'il a donc participé à de très nombreuses traversées et inaugurations, dont celle du France en 1960. En faisant le tri dans mes affaires, j'ai retrouvé une très belle plaquette publicitaire éditée en 1952 pour le centenaire de la compagnie (1950). Y figurent de belle aquarelles du peintre de marine R.Chapelet. Bien cordialement
Les photos 2 et 3 peuvent être agrandies en cliquant dessus















Une autre façon originale de regarder El Mansour:



Cette maquette en bouteille a été réalisée par Alain MAURAT pour une association dont il est membre.









le "Huesca" qui fit la liaison Oran-Alicante vers 1958 (Empresa Nacional El Cano). - Charles GALIANA.
Le même HUESCA à quai



Ce très beau navire qu´était le "Kairouan" mouillait à peine quelques heures chez nous. "Joé, tché, t´y es plus pressé que le Kairouan !", disaient certains Oranais. - Charles Ce même KAIROUAN entrant dans le port de Port-Vendres, le 26 septembre 1959
Photo de Marcel RODRIGUEZ qui ajoute ce mommentaire:
celui-ci devait m'emmener en Algérie pour 2 ans, il y avait tout juste 1 ans que j'avais quitté mon quartier le MAÄRIF et voilà je repartais vers une autre aventure je retournais à la source puisque je suis né à ORAN ainsi que mon père et mon grand-père...
Marcel de la rue des Alpes

Un gros plan du Kairouan prise dans le port de ??? par le père de J-P GONIN affecté comme commandant de la compagnie de gendarmerie de Sidi Bel Abbès.

Roland HENTZ me fait remarquerqu'il doit s'agir du port de Marseille car on apercevrait à droite une partie de la Cathédrale de La Major.Il étaye son affirmation par les photos ci dessous

BORDER=0 WIDTH=720 HEIGHT=480>


A propos du Kairouan, ce document souvenir transmis par Pierre BARISAIN, émanant de sa cousine Maryse SAUREL:





pour une meilleure lecture du menu, cliquer sur l'image.


Février 2011: Bonjour,
Ayant découvert votre site tout à fait par hasard, je vous joins la photo d'un calendrier perpétuel offert à mon père dans les années 50 ( année de ma naissance).
Ce calendier se présente sous la forme d'un boitier en bois avec un verre décoré et des molettes sur le côté pour mise à jour du calendrier. Il à été offert à mon père par le commandant de bord du Kairouan
Mon père était chef de transit pour la société ABC ( André Bahu Coudray) sur la place du gouvernement à Alger ( qui dominait le port, laquelle société s'occupait de transit maritimes de fruit et légumes.
Bien cordilament - Michel - michel.ascione@wanadoo.fr




le "Koutoubia" de la CNP. Je ne suis pas très sûr que ce navire nous ait visité quelques fois. (Aquarelle de R. Chapelet). - Charles.
D'ailleurs, selon Georges CARLVAN (message de Nov 07) le paquebot "KOUTOUBIA" était un navire de la Compagnie Paquet qui assurait la liaison Marseille Casablanca. En juillet 1938 il a effectué lui même la traversée Casablanca Marseille.


Début juillet 2012 Nadia VASIL nous fait parvenir le message suivant:
Je découvre ce jour votre site très intéressant j'ai des photos de mon Père sur le Koutoubia, vers les années 1940 ? Je vais essayer de vous les faire parvenir; je dois trouver quelqu'un pour m'aider ( pas très douée en informatique!) Je recherche toutes informations, voire listing de ce bateau ds les années 40, le bateau faisait la liaison Marseille/Maroc Merci de votre aide

Puis fin juillrt:
Auriez vous donc la gentillesse de faire paraitre cette photo sur votre siteAvec la demande suivante:
" Quelqu'un reconnaitrait il une ou plusieurs personnes presentes sur cette photo, datant des années 40 (?)soyez remercié à l'avance pour votre aide; cordialement Nadia VASIL, Email: vamaru@free.fr "
A propos du Koutoubia, Pierre ROUCHÉ nous transmet le message suivant en février 2008 :

Merci pour votre site,
Ancien élève de l'école d'apprentis marins du Frioul ( 1953-1954) j'ai navigué sur différent courier jusqu'en 1966) C'est avec émotion que grace à votre site j'ai revu les silhouettes des bateaux de ma jeunesse. je vous joint des photos du Koutoubia sur lequel j'ai navigué lorsque rebaptisé Phocée il assurait la ligne Marseille Haifa- Limassol-Venise & retour c'était en 1963. Et d'autres photos de ma période maritime...!!

Salutations et encore merci.


***** Georges GAILLARD signale quant'à lui qu'il était à Bord du Phocée comme Officier Radio en même temps que lui. EMail: geogail@hotmail.com*****

Le Phocée , ex Koutoubia
Autre vue du Phocée au départ


Commentaire d'une visiteuse du site en fin d'année 2009:

Je viens de découvrir votre site, avec bonheur: j'y ai retrouvé le paquebot sur lequel j'ai effectué une "croisière", sans retour, Oran-Marseille...Départ d'Oran le 10 juillet 1962, en fin d'après-midi, arrivée à Marseille le 12 juillet au matin. Le Phocée... Votre site est une mine de renseignements, je vous remercie pour tout ce travail de mémoire, et je vous souhaite bonne continuation. J'aimerais retrouver des passagers qui ont effectué la traversée ce 10/12 juillet 1962 pour confronter nos souvenirs

et ce message reçu en février 2011:

Bonjour, moi aussi j'étais sur ce bateau mais je n'avais que 15 mois et je cherche à contacter ces personnes qui aussi on vécu ce drame : une liste de passager arrivée le 12 juillet à marseille , ces fameux marins américains noirs sue ce bateau , bref des témoigages car mes parents ne sont plus là mais j'honorerai leur mémoire en faisant connaître ce drame au monde entier. De plus il est resté des séquelles puisque le bébé de 15 mois vous écrit 49 ans après...
PS : je pense être normal !!! - Gérard Cruz - 0617575110 - EMail: gerardcruz@yahoo.fr;
Le Phocée
à Venise
L'insigne de l'Ecole des Apprentis Marins
FRIOUL les Ateliers de l'EAM
FRIOUL l'EAM
Cambodge 1953-1962
Le Félix Roussel
"Les bateaus blancs" à quai au port de Marseille (Cie Messageries Maritimes
Maréchal Joffre, Félix Roussel,Laos et Vietnam.
Paquebot mixye Pierre Loti


Alain FERRER est rentré d'Algérie en 1962 à bord du Commandant QUERE





Edmond RIBET avec son fils Yves
Il fut également commandant du paquebot Ville d'ORAN, voir plus haut
document transmis par son petit fils Jean-Yves





Une autre photo du Djebel Amour au départ de Marseille il s'agit une photo achetée par le père de Gérard Elissalde en mai 1949 à Marseille pour son départ au service militaire

Nous recherchons une photo du CLAUDE BERNARD :
Pierre MAZE nous rappelle un épisode de notre histoire dans le message qu'il m'adresse en octobre 2007:
dans le livre de l'Histoire Maritime des Chargeurs Réunis de MM Beaugé et Cogan, voici ce qu'on peut lire au sujet de ce navire: " 15 novembre 1956 : pris en charge par la Défense Nationale à Oran. Appareille pour Marseille afin d'être à même de transporter des troupes pour l'occupation de la zone Nord du Canal de Suez à la suite de la nationalisation de ce canal par Nasser" Par contre, il n'est pas dit ce que faisait le navire à Oran, mais ce qui est sûr, c'est que le 19 octobre 1956, il revient d'affrètement par la Compagnie Générale Transatlantique sur la ligne Bordeaux-Maroc. Désolé de ne pas en savoir plus. - Salutations - Pierre Maze

La photo a été trouvée
Message de Michel Gignoux ( le 12-02-08 ):
Voici une photo du SS Claude Bernard d'après une carte postale, on devine son nom a la poupe. Cette carte etait distribuee a bord du "Charles Tellier" lors d'un voyage effectue par mes parents du 1er au 17 juin 1953, de Santos (Bresil) au Havre sur la ligne Sud Atlantique. - amicalement



Une autre photo du Claude Bernard extraite du site : http://www.photoship.co.uk/HTML%20Lists/Ships.htm qui est une mine de renseignements pour tous ceux qui s'intéressent aux navires.



Recherchons également photos du Massalia
A ne pas confondre avec le Massilia qui a transféré le gouvernement de Bordeaux à Casablanca en 40 et et n'a peut-être jamais accosté à Oran Ce bâtiment faisait partie de la flotte de la Cie Sud Atlantique (Renseignements de jean Bressolles.)



Suite à cette demande, un message de Jean-Pierre GONIN :
Pour ma part, j'ai escalé à Oran en 1981 ou 1982 avec le Massalia des Croisières Paquet. Le voyage avait pour thème le retour des rapatriés avec le parrainage du ministère en charge des rapatriés d'Algérie (Commandant Noël Barnaud). Il y aurait beaucoup à dire quant à cette expédition car nous avons bien failli ne pas pouvoir en repartir. J'ai aussi navigué sur le Roussillon de la CNM qui battait encore son pavillon en 1975 bien que faisant partie de la CGTM devenue SNCM. Il avait encore son personnel d'origine et j'ai vu des passagers bloqués à Alger car figurant sur des black lists.
Quoi qu'il en soit, ayant vécu à Sidi Bel Abbes dans mon jeune âge, cela me laisse une profonde nostalgie en souvenir des voyages que nous faisions notamment sur le Kairouan et sur le Ville d'Oran ... - Cordialement vôtre, - Jean-Pierre GONIN


Le Massalia est retrouvé
Suite à cette question, Claude GANDILLON, nous a adressé en août 2009 une belle documentation concernant ce navire, sur lequel il a effectué une croisière de Toulon à Casablanca Aller Retour en passant par l'Espagne, en 1979


Le Massalia, magnifique bateau de croisière de la Compagnie PAQUET



Vues en plan et en coupe.
(toutes les vues peuvent être agrandies en cliquant sur l'image )


Le Programme de la Croisière: " La Massalienne "


et le journal de bord daté du 14 mai 1979





Ci dessus le billet de croisière de Claude GANDILLON
et ci dessous, en souvenir l'étiquette bagage au nom de la Cie



et pour finir une carte postale de l'escale de MALAGA:


Nous remercions Claude GANDILLON pour sa contribution à cette page spéciale consacrée aux navires.



Finalement, ce magnifique paquebot de croisière n'a pas fini de faire parler de lui. Après un contact rapide durant les vacances 2012, JOYCE m'a fait parvenir un jeu de 6 photographies du bateau au cours d'une croisière. J'ai malheureusement perdu une partie des messages échangés et ne peux situer les lieux et circonstances. Peut être nous en dira-t-elle plus si elle revient sur cette page !
















Un autre document exceptionnel publié dans El Mundo - Colleccion Guerre civil 2005.

Dans le port d'Oran la photo du bateau "Stanbrook" commandé par le britanique Dickinson. Au péril de sa vie, ce marin prit le risque de quitter Alicante le 28 mars 1939 avec à son bord plus de 2600 passagers ce qui noyait la ligne de flotaison normale du navire, pour les conduire en exil à Oran où cette photo fut prise



On peut même obtenir la liste des passagers sous forme de document excel: Liste


Un témoignage de Jean-Marie LEGER


Mon oncle était le passager 1889 à bord du Stanbrook arrivé à Oran fin mars 39 après avoir été le dernier bateau à quitter Alicante avant l'arrivée des troupes nationalistes. Il eut somme toute de la chance, car son frère, mon grand-père, était établi à Oran depuis l'été 27, ce qui lui a évité de se retrouver dans un camp. C'était un alpargatero (savetier) militant du PSOE, ce qui lui aurait valu de se retrouver au paredón (au poteau) au pire ou, au mieux, au camp d'Albatera-San Isidro, le supermarché de la répression franquiste (on venait de toute l'Espagne y chercher des militants républicains pour les fusiller sur place ou les ramener au pays pour les exécuter). L'ironie étant que notre famille était issue de la famille Rocamora, qui a donné son nom à une petite ville à un jet de pierre du camp et qui descend d'un chevalier français (Pierre Roman de Rocamour, neveu de Louis IIX) venu au Moyen-âge participer à la reconquête de l'Espagne sur les maures.

C'est fascinant, l'histoire, non?
Bien à toi, - Jean-Marie Léger

A la fois témoignage et appel, ce message reçu début novembre 2012:
bonjour - je suis la petite fille d'un passager et suis à la recherche d'éventuels descendants résidants dans le languedoc roussillon
merci d'avance - josepha



Deux bateaux de l'époque 1920-1930 retrouvés par Michel GONZALES en feuilletant la collection des "Cahiers du Centenaire de l'Algérie. Le numéro VIII est consacré aux " LIAISONS maritimes, aériennes et terrestres de l'Algérie" On y trouve Le Président Dal Piaz de la Cie Générale Transatlantique et L'El Biar de la Cie de Navigation Mixte:

Président Dal Piaz
El Biar

Jacques BOURNIQUEL est un des petits enfants de Jean Paoli qui a commandé le "Président Dal Piaz".
Il recherche des informations ou des photos concernant ce navire. Il sait seulement que ses caractéristiques techniques figurent sur le site de "French Lines" et qu'il a été torpillé par un navire de guerre britannique au large de Cassis. Il nous transmet ci dessous les 2 photos dont il dispose. ( Il faut noter cependant que la seconde provient en réalité du site de Pierre Chatail : http://diaressaada.alger.free.fr






Et encore deux autres probablement de la même époque, trouvés dans la revue "La Science et la Vie" France et Colonies-4 fr. numéro 155-mai 1930 (toujours dans les archives de Michel GONZALES.
Le "CAMPANA", 1925, Paquebot de 16000 tonnes assurait les liaisons diverses vers l'Algérie et entre autres : Marseille-Oran Marseille-Bueno-Ayres en 17 jours via Oran et Dakar et aussi Marseille Saïgon Le "SIDI-BEL-ABBÉS", 1924, courrier rapide. Assure en trente quatre heures le service Marseille Oran, via Barcelone. Deux départs hebdomadaires : un en direct l'autre via Barcelone.

photo offerte par Guy LELAISE
Ces bateaux faisaient partie de la flotte de la Société Générale des Transports Maritimes à Vapeur dite "Compagnie des quatres mâts" à cause du type caractéristique de ces premiers navires à partir de 1865. Il y eu aussi "Le TOUAREG" navire de 1865 suivi de neuf autres vapeurs.


Antoine CARGUILO, originaire d'Oran, quartier de la Marine, m'a adressé une série de 10 navires de la Cie de Navigation Mixte qui ont fréquenté notre port à une époque lointaine... Ils ne sont pas tous photographiés dans le port d'Oran:
Antoine est le fils de Sauveur CARGUILO, qui participa à un sauvetage périlleux au large de Kristel un jour de tempête en mars 58, aux commandes du remorqueur Goeland III. Voir Sauvetage

Le Del Piaz
El Mansour
Un transatlantique ???
Le Laferrière
Le Lamoricière
n'effraie pas les baigneurs
Le Medjerda
A propos du Lamoricière, cet article paru dans le Journal La Provence en mai 2008.
A l'occasion de la découverte de l'épave, il raconte le nauvrage de ce navire de la CGT
qui tentait de porter secours à un autre navire par une met déchaînée.
Le Mustapha
Le Théodore Mante 2
Le théodore Mante
1° du nom
Le Tirman
avant son naufrage



Le Tintoré, (don de Guy Montaner)


Quelques photos des cargos de la SAP (Scotto-Ambrosino-Puglièse). Ces documents sont offerts par M. Lucien AMBROSINO.
Ce sont des photos anciennes d'avant-guerre pour le Georges-Henri et les deux tableaux de Chapelet (le Mers-El_kébir et le Procida) et juste après guerre pour le Tessala et le Canastel.


Le Georges Henri

Le Mers-el-Kébir
Le Procida
Autre vue du Procida
collection de René


Le Canastel

Le Tessala

Une photo un peu particulière du Tessala puisqu'il fait son entrée dans le port en 1949, transportant la statue de la Vierge du Grand Retour (don de Roger Simon)

Deux autres vues du Tessala due à René, dont le grand-Père était capitaine à la SAP


Le Kristel: Ex-cargo Ténira (1954) transformé en sablier après un grave incendie et rebaptisé Kristel (1960)
Le REGINA PACIS
(SAP)
Photo de Pierre HERNANDEZ
Transmise par Antoine SARBONI
Une autre facette du Regina Pacis due à Yvan LOPEZ:

je me permet de te faire parvenir des photos d'un bateau d'oran le" RéginaPacis " qui aprés avoir servi la France (marine nationale) a été coulé devant toulon. ceux qui l'ont connu le reconnaitrons sous les couleurs de la royale Yvan Lopez




Jean Michel Ambrosino, le frère de Lucien nous offre début 2008 une photo d'un autre bateau de la flotte: le Tadgera



puis l'Aigle (précedemment patrouilleur de la Marine Nationale) et le Cheliff tous deux en service à la SAP dans les années 20,
Le Chéliff
L'Aigle


et encore le Tagouraya, amputé malheureusement de son avant caché par un mur


et encore le vapeur Kristel: le premier du nom qui fut en service de 1939 à 1958



Un autre navire de la flotte SAP avec cette photo du TAMZOURA offerte par Roland HENTZ en mard 2012 et restée un moment perdue dans les dossiers en attente



Outre ces photoss de navire, des documents offerts encore par René:



deux enveloppes de courrier et une photo de l'arbre de Noël à la SAP en 1949

A gauche Jean DUMONT en compagnie de dirigeants de la SAP qu'il aimerait pouvoir identifier.



Jean Michel AMBROSINO a identifié le personage central: M. BARRIONUEVO qui était comptable de la compagnie.



Jean Michel AMBROSINO nous propose une vidéo réalisée à partir des archives familiales. Elle est disponible en cliquant sur le lien suivant qui mène à youtube:




<
Et si l'on s'intéresse aux transports de matériel, durant la période de la guerre d'Algérie, il y eu certes quelques navires des compagnies de transport maritimes utilisés, mais aussi des bateaux de transport de la Marine Nationale tel ce L9003:



comme en témoigne ce message de Claude MOREL:
Pour ma part j'ai gagné l'Algérie en septembre 1960 dans ce transport de chars.Je crois me souvenir de la traversée, une quarantaine d'heures !! - Il a terminé comme brise lames devant la base de St Mandrier - décembre 2011 Claude Morel

xxxxxxxxxxxxx

Outre l'El Djezaïr bien connu que l'on peut voir également ci dessus, Cédric Lafon (lafon.cedric@neuf.fr )nous propose un échantillon de sa collection personnelle de la "navigation Mixte":




L'El Djezaïr
en pleine mer



Le Djebel Dira



Le Djebel Nador


Il y a eu deux bateaux portant ce même nom: le premier construit en 1937 fut saisi par l'Italie en 1942 renommé Noto, et coulé en 1943 par un bombardement
le second construit en 1942 sous le nom de Pascoli, fut acheté en 1947 à l'Italie et rebaptisé Djebel Nador, En 1951 il est cédé à Fraissinet et rebaptisé Vridi.

Important: Pour les besoins du livre qu'il écrit relatant les faits de guerre de son père, Andrew Bradford recherche la photo du bâtiment de ce nom ayant transporté son père de Marseille à Alger en 1941. S'agit-il du navire ci contre ou de l'autre dont je n'ai pas trouvé de photo. ?
Réponse souhaité par mon intermédiaire.
La réponse est positive et nous est donnée par J BRESSOLES qui nous communique la fiche tecnique de ce bateau et trois autres photos intéressantes: Les deux premières sont en réalité extraites du site de Pierre Chatailhttp://diaressaada.alger.free.fr


deux photos plus précises de ces bateaux qui se ressemblent beaucoup:





et une photo du Djebel Nador 2 lorsqu'il s'appelait Vridi sous pavillon Fraissinet





Henri Estier



Lancement du
Blida
Naufrage du
Tirman


Quelques autres photographiés dans le port par mon père:
Le Marie Louise Le Borgne
subissant les assauts d'un "peintre du dimanche"


A propos du Marie Louise Le Borgne, ce message reçu en luin 2009:
Ancien navigant de chez Delmas Vieljeux je fais des recherches concernant Henri Martin qui faisait partie de l'Etat Major du "Marie Louise Leborgne " en décembre 1942. Ce dernier serait décédé des séquelles d'un séjour prolongé dans l'eau suite au naufrage de son navire qui n'était sans doute pas le Marie Louise Leborgne mais un autre navire qui "aurait " participé au débarquement des troupes alliées à Salerne. Henri Martin était enseigne de vaisseau par commission de Guerre signée par l'Amiral Riou à Oran et il était né à Cancale.
Il était sans doute inscrit maritime à Marseille et la famille habitait Alger après la guerre. Ci joint copie de la commission de guerre le concernant. - Meilleures Salutations et remerciements - Roland Delépine -


Le cargo "Bacchus" ( un pinardier ? )
L'Athos II
Remis en janvier 1946 au gouvernement français, il Transporte les équipages français aux Etats Unis pour prendre en charge les liberty-ships remis à la France. En novembre 1949, reconditionné pendant quatre mois à Marseille, il est remis en service le 10 février 1950 et utilisé pour le transport de troupes sur l'Indochine, la Corée, l'Afrique du Nord, et même de pélerins de Casablanca sur Djeddah (juin 1950, juin 1953, juillet 1956).
Le 31 octobre 1956 il quitte Marseille avec 2 334 hommes à destination de Port Saïd et ramenés suite à l'arrêt des opérations. Puis affecté au transport de troupes sur l'Afrique du Nord (240 000 hommes entre mai 1957 et avril 1958). A son dernier retour à Marseille reçoit les honneurs militaires.
Retiré du service le 8 octobre 1958, rendu à la Marine Marchande et démoli à La Spezia en 1959.


Et un bateau tristement célèbre qui portait lors de son arraisonnement le même nom que le précédent:
Le navire pirate Athos




A côté de l'Athos on peut voir le A 741: il s'agit d'un navire de la Marine, la "Giboulée" qu'a reconnue un visiteur de ce site qui nous dit:
à la recherche d'une photo du "Sidi Bel Abbes" sur lequel j'ai navigué en fond de cale , en Aout 1958, pour rallier Oran pour effectuer mon service militaire, j'ai parcouru votre site avec beaucoup d'intérêt, car j'ai navigué 2 ans sue les navires de la CGAM, filiale de la Cie Gle Transatlantique sur les Saint Clair, Saint Raphael et aussi "Martinique", en tant que lieutenant; ces cargos pouvaientt transporter environ 20.000 Hectolitres de vin et touchaient régulièrement Oran. Puis de 58 à 60, (service militaire), j'ai été embarqué sur un bateau de la "Royale" la "Giboulée" A741 que l'on voit sur une de vos photos près de l'Athos, photo qui suit celle du" Bacchus" que j'ai connu et qui etait bien un pinardier...durant mon service militaire, j'ai stationné après Oran, à Arzew puis à Nemours....en 1998, je suis retourné à Arzew et Sikda sur un méthanier, le "Tellier" que je commandais...mais cela est une autre histoire;; Encore bravo pour votre site
Bien cordialement = Jean-Yves Bonis

Un autre visiteur se signale à son tour:

Bonjour, en parcourant votre site j'ai pu voir la giboulée A 741 dans le port d'Oran sur lequel j'ai servi comme quartier maître de 1ere classe , mécanicien , de 1952 à 1957. Ce bateau était un ravitailleur d'eau, qui a participé au débarquement en 1956 à Port Said. Félicitation pour votre site.

M Jacques RAMEAU qui rajoute un peu plus tard:

Pour la petite histoire et afin de completer les infos sur la giboulée:
L'insigne que j'ai placé en pièce jointe est celui de la giboulée . Il a été réalisé en 1953 ( il me semble) par le quartier maitre mécanicien Albert Rivalain. Il représente une sirène qui se protège d'une giboulée avec un parapluie. La scène est entourée d'une bouée et ornée d'une ancre marine.

En Mars 55 après le ravitaillement en eau du Duquesne à Arzew le bateau est passé sur une épave à la sortie du port. En 3 minute la machine a été envahie par 350 tonnes d'eau. Etant donné que nous venions d' en donner 400 tonnes, nous sommes restés à fleur d'eau sans couler. Il sagit du vrai faux naufrage de la giboulée !
Le Kerouan ( remorqueur de la marine ) nous a ensuite remorqué jusqu'à Oran. Les réparations on durée 6 mois, 56 mêtres de coques furent remplacées. La déchirure principale était de 5m50 sur 25 cm de large au niveau de la machine. Réparation effectuée par l'arsenale d'Oran.

En AOUT 56 la Giboulée fut modifiée pour recevoir 2 canons de 20 mm au niveau de la passerelle.

Amicalement . Jacques Rameau.







En 2012 Jacques RAMEAU complète encore ce dossier en nous faisant parvenir une série de photos inédites:




La giboulée en réparation sur un dock à l'entrée du port ( 1953 )



La giboulée quai lamoune à coté le ravitailleur en mazout rummel




La Giboulée prête au départ pour un dépôt de gerbes en mer


Compétitions nautiques dans le port vues depuis la Giboulée




Le Procida amarré au quai SCHIAFFINO:


Appareillage du F 704: le HOVA:


et enfin en clin d'oeil:







Une compagnie maritime que je n'ai pas connue: la Compagnie MAZZELLA dont le siège était à Oran !
Ici le Michel MAZZELLA photographié par M. GALIANA probablement en 1922



M. GALIANA lui même photographié sur ce même bateau:

Sur la photo originale on peur lire sur le cadran:"Vapeur Michel Mazzella Oran".



De Antoine AMBROSINO:"la photo d'un bateau qui a mouillé dans le port d'Oran. Le Boss a navigué dessus, dans les années 50-60." Mes amitiés.
Il s'agit probablement du N°1, voire du N°2 de la série, puisque....

Le Léon Mazzella
(3° du nom)
doc transmis par Guy Montaner


Deux bateaux anciens que je n'ai pas connus, - compte tenu de l'époque où ils naviguaient - dons de GD de la Grandrive:

Le Kabyle et La Marsa:





Avant de poursuivre cette page avec d'autres souvenirs liés au port d'Oran, je dois vous faire part d'une découverte du plus grand intérêt:

Effectuant une recherche pour un visiteur du site j'ai pu apprendre l'existence sur le web d'un site extraordinaire, à côté duquel cette page devient presque ridicule:
Il s'agit du site de Frank:
un passionné de maquettisme qui a réalisé un nombre impressionnant de maquettes au 1/400° parmi lesquelles se trouvent bien sûr nombre de bateaux cités sur cette page. avec une mine de renseignements concernant les caractéristiques techniques et l'histoire de ces navires. Je vous invite à prendre le temps de la visiter


Un autre site a également attiré mon attention, pour une toute autre raison. Il s'agit de celui de Pierre Chatail consacré à Diar es Saâda, "la cité du bonheur d'Alger" On y trouvera en particulier au Sommaire 2 un lien vers des pages intéressantes concernant les bateaux.



Photos à identifier:
Le père de Jean Pierre GONIN a été muté en Algérie pour prendre le commandement de la brigade de G
endarmerie de Sidi Bel Abbès. Son fils a retrouvé dans ces archives cette série de photos que je ne suis pas capable d'identifier:


Quel est le bateau accosté le long de la gare maritime ? J'ai lontemps hédité mais aucun détail ne m'a permis d'être certain de ma supposition
Un visiteur en ce début 2013 (Michel SAMAT) me renforce dans mon idée première:"le premier, un paquebot de la Sgtm, est sans doute le Sidi bel Abbes ou le Président de Cazalet (siter ship)" j'ai souvent embarqué sur le Bel Abbès et toujours à partir de ce point d'apponyage

Ne cherchez plus !....

La réponse nous vient d'Henri Gauchey, un ancien de la Cie de navigation Mixte à Marseille qui fournit les détails précis:
Le bateau amarré en gare maritime d'Oran est bien le Sidi Bel Abbès de la SGTM, avec sa cheminée Rouge et noir arborant l'écusson de cet armement. J'ai eu le bonheur de l'emprunter en Avril 1958 pour un départ en permission de 8 jours durant mon séjour en Algérie, il était à cette place, mais tourné dans l'autre sens...
J'ai puisé dans mes archives une diapo prise en Avril 1958 à bord du Sidi Bel Abbès quittant Oran, on peut apercevoir le Président de Cazalet de la Cie Mixte se dirigeant vers Oran.



Et celui-ci qui se présente à l'entrée du port ??


Selon le même informareur (Michel SAMAT )" ce bateau arrivant au port d'Oran est sans doute l'El Mansour de la NM! "
S'il se trouve un contradicteur nous serons heureux de lire ses arguments.

C'est encore Henri GAUCHEY qui relève le défi en sa qualité d'ancien de la SGTM:
Pour celui se présentant à l'entrée du port d'Oran, il s'agit du Président de Cazalet, de la Cie de navigation Mixte, et non de l'El Mansour beaucoup plus gros.


Mais il reste encore des photos non identifiées et le problème est peut-être plus ardu


celui-ci en mer

Peut-être le même qui transporte ces jeunes passagers


Henri GAUCHEY réagit:
Pour celle avec les deux enfants, je pencherai pour dire qu'il s'agit du Sidi Bel Abbès en voyant la base de sa cheminée : rouge . On ne voit pas l'écusson qui se situe plus haut, mais en reconnait l'emplacement vers l'avant d'un petit youyou avec sa coque à clins qu'on retrouve sur la photo précédente du Sidi Bel Abbès dans le port d'Oran. Il ne s'agit pas d'un bateau de la Mixte sinon la base de la cheminée serait noire, et la Transat ne possédait pas de bateaux de la taille des Sidi Bel Abbès et Pt de cazalet, effectivement sister ships. Les Villes d'Alger et Ville d'Oran , ayant également la cheminée rouge et noir (mais sans écusson), étaient beaucoup plus gros.

Il complète encore quelques semaines plus tard: Je complète aujourd'hui pour enlever un doute qui pouvait subsister pour la photo prise avec les deux jeunes enfants, ainsi que l'autre prise en pleine mer. Je pense qu'il s'agit bien du Sidi-Bel-Abbes , et pour conforter cette hypothèse, je vous envois le scan d'une diapo que j'avais prise à bord de ce bateau en Avril 1958 lorsque je l'avais emprunté lors d'une permission durant mon service militaire. La photo a été prise en arrivant à Marseille.


Le positionnement et la forme des bossoirs des embarcations de sauvetage sont bien les mêmes que ceux vus sur les photos de votre dossier. Ici ils sont pris coté babord.






Et maintenant, dans la série des remorqueurs, voici le Goeland 1, offert par Guy SCHIANO.
Il s'agit d'une photo personnelle prise par son parrain cuisinier à bord
puis le "Goéland II"

Jean-Francois GHIRARDI (chef mecanicien bientot retraité FIN 2007) a navigué sur le GOELAND II avec quelques anciens da la compagnie "GOELAND" et signale que cette photo est prise a PORT ST LOUIS DU RHONE ou plusieur goélands ont transité, parmis eux le GOELAND I qui a servi au rapatriement des familles avec armes et bagages. De Port st louis, le GOELAND II a été vendu a un armement grec pour le port du Pirée au début des années 1980

cliquer éventuellement sur l'image pour agrandir

et un tableau de ce même GOELAND I peint par J-F GHIRARDI auquel nous devons l'article de presse ci dessus


Toujours de la même collection, une autre photo du GOELANB II aux couleurs de la societe "ARPEC" armateur Mr SERRIS




le Géland III et le "Goéland IV" sont photographiés dans le port d'Oran, ssous l'aile protectrice de N.D. de Santa Cruz c'est un don de Antoine SARBONI






Le Goeland III a participé à un sauvetage pas banal en Mars 1958 au large de Kristel. Pour en savoir plus, cliquez sur "Sauvetage"

Deux photos très particulières du Goeland IV: ces clichés transmis par Georges VIEVILLE proviennent des archives de Tadeusz PALICA et de Bernard BALASZYNSKI, militaires au 9° Hussard. Elles marquent leur départ d'Oran après 28 mois de séjour en Algérie.




Le remorqueur des Ponts et Chaussées en 1950, face au Pilotage. Document de Claude GARCIA ( dit Claoudio de la Marine)



et un remorqueur de chalands... Doc transmis par Guy Montaner



Toujours offert par Antoine, le Marie Louise SCHIAFFINO




Un bateau qui n'a sans doute jamais visité le port d'Oran, mais son nom lui donne le droit de figurer dans celle rubrique. Il s'agit de

L'Oranaise.>



Jean BRESSOLLES nous fournit quelques explications concernant ce navire:

Claude MICHAUDEL me signale lexistence d'un vapeur qui portait également le nom de L'Oranaise et qui a sombré en méditérannée le 13 Aout 1936. Il appartenait à la compagnie Scotto Ambrosino Pugliese et son grand-père Louis Michaudel y était second mécanicien. De nombreux journaux d'époque relatent l'accident et on ignore les causes du naufrage.
Je serai reconnaissant à quiconque possèderait tout document complémentaire concernant ce bateau et éventuellement son naufrage.


C'est à nouveau Jean BRESSOLES qui nous fournit le maillon manquant: avec tout d'abord une photo du vraquier "SS Oranaise"



et le commentaire suivant:
pour répondre à l’un de vos intervenants concernant le S.S.Oranaise, cargo vraquier à vapeur de la compagnie Scotto Ambrosino Puglièse: Lancé en 1915 à Leith en Angleterre aux chantiers Ramage/Fergusson, il navigua, après rachat, pour la Compagnie Ambrosino de 1933 à 1936. caractéristiques : 1765 tonnes, 12 nœuds, 79,3 x 11 x 6,8 mètres. indicatif FNCM. Perdu en méditerranée par chavirage au large de Mostaganem, cause non identifiée le 13.08.1936 entrainant la mort de 23 hommes d’équipage et de 15 passagers.

Lors de ses recherches il découvre un autre navire nommé "l'Oranais" qui dans les années 1890 navigait sous le pavillon de l'armateur Oranais JULIAN. Pour en savoir un peu plus sur ce navire qui connut également une fin tragique, visiter le lien:
http://www.archeosousmarine.net/bdd/fichetech.php?id=2981



Transmis par Guy MONTANER cette affiche de la Cie SCHIAFFINO:






On ne peut pas refermer ce chapitre sur les bateaux sans dire un mot sur les "Marins d'Oran
N'étant pas moi même un wpécialiste, je me contenterai d'emprunter à Henri-Jean SERNA cet insigne:





Henri Jean publie sur son blog un nombre impressionnant d'insignes connus à Oran. Pour en savoir plus cliquer sur l'insigne ci dessus.




Certes ce n'étaient pas des bateaux, .... mais ce n'étaient pas non plus de vrais avions,! Je veux parler des Hydravions:
Ainsi, mon ami Carlos GALIANA a découvert sur le Net cette photo d'un hydravion Lioré et Olivier LeO H-13 qui vient d´amerrir dans le port d´Oran, en provenance d´Alicante, en 1923 !



En 1926 c'est un Latécoère 15 M qui dessert la ligne Alicante-Oran. C'est un bimoteur qui atteignait déjà 160 km/h pour une autonomie d'environ 650 km.
Lui succède le Laté21, 170 km/h avec ne autonomie de 1000 Km, il peut transporter 4 passager en plus des deux pilotes. Mais c'est un appareil d'une fiabilité médiocre entre 0ctobre 1927 et mai 1928, 3 appareils disparaissent en méditerranée.
En 1927 après la reprise de Latécoère par la Cie Aérienne Aéropostale, C'est un Laté 32 que l'on trouve sur les lignes Alicante-Oran et Marseille-Alcudia-Alger. (A noter: 5 appareils perdus entre 1928 et 1931)


En 1934, avec la création d'Air France, la Compagnie met en service le Bréguet 393T sur la ligne Oran-Alicante. C'est la fin de l'ydravion sur cette ligne civile....
(Documentation: www.histaer.org)

A la même époque, le grand-père maternel de Charles, M. Carlos Ramos est prêt à s´embarquer.



..... mais ce n'est pas la fin de l'hydravion qui est encore beaucoup utilisé par l'armée de l'air: Dans la rade d'Arzw en 1935 un Latécoère fait de l'essence. A cette époque la base aéronavale n'existait pas encore. C'était le service du pilotage qui assurait le remorquage des hydravions jusqu'au quai des pêcheurs où ils étaient ravitaillés



1938 La rade avec un hydravion Bréguet de l'aéronavale. Ces avions devaient se mesurer, le 03/07/40, à l'escadre anglaise lors du bombardement de Mers El Kébir. Triste journée.


une photo d´un appareil Bristol bi-moteur, trains fixes, de la Cie Aviaco (Aviación y Comercio), vitesse de croisière environ 300 km/h, qui faisait la ligne Madrid-Alicante-Oran et retour vers le milieu des années 50.


Apportez nous votre contribution....
jcpillon@nordnet.fr