Une brouette de souvenirs



Redescendu sur terre, après mes AVIONS c'est au tour de la BROUETTE.

De mon PAPA ex Artisan Maçon JOJO et moi avions dans la cour du 25 Bd etc .....vous savez ouc çà se trouve une BROUETTE, la vraie, déjà passablement éprouvée par l'age, l'usure, et maltraitances, en bois et non métallique, des Ridelles Brinquebalantes en forme évasée, maintenues par des Tires Fond rouillés, et consolidée par d'énormes clous .

La Roue , un vrai chef d'œuvre " CHARONNEE ", ne cherchez ...! bref des Rayons en Bois sur un énorme moyeu en Bois itou, et un Bandage Métallique .je n'ai jamais su d'ou elle venait, mais j'ai su ou elle à fini sa vie .sur le terrain de VOL à VOILE de CANASTEL ou je l'avais poussée pour d'épierrer et ou soit dit en passant, je n'ai jamais vu un brin de GAZON . ni les restes de BROUETTE .

Ma chère BROUETTE était souvent empruntée par mon AGUELITO, celui la même qui fut laissé pour mort prés du VILLAGE NEGRE .lardé de coups de couteaux .
Mon AGUELITO s'en servait pour faire des petites et même de grandes commissions . Dame BROUETTE servait à nous alimenter en EAU DOUCE, l'AGUELITO allait la chercher aux CRESSONNIERES, avant le SQUARE LYAUTEY, elle transportait les BOMBONNES Habillées d'ALFA Tressé Made in AGUELITO .
Il y avait toujours quelque chose à véhiculer et en particulier au moins une fois par semaine la LUZERNE, de la LUZERNE en pleine VILLE .....OUI OUI ma MAMA et l'AGUELITO allaient l'acheter en Bas à Gauche de la Rue de la FONDERIE chez le Grainetier, quand il y avait un arrivage c'était aussi du SON, et de la CRIBLURE pour la POULE de la Maison, Celle qui donne des UEVOS, ne vous méprenez pas .
Le SON n'était pas pour l'ANE quoique ...! mais pour la LAPINE, et ses LAPEREAUX . autant vous le dire tout de suite c'était la guerre, et comme dans chaque immeuble il y avait une cour et bien, il y avait aussi un PETIT ELEVAGE .
Pas de COQS, au grand jamais, l'explication tenait dans le fait que ces bestiaux ne peuvent s'empêcher de chanter même quand ils sont enroués, l'environnement n'aurait pas apprécié .
J'aurais aimé tenter la PISCICULTURE ,l'EAU saumâtre du robinet aurait peut être fait l'affaire qui sait...c'est quand même un regret d'autant plus que je raffolais des SARGOS, et VIDRIADES . Le GRAINETIER vendait aussi des petites Panouilles de MAIS, il y en avait des ROUGES et JAUNES mon AGUELA disait qu'elle en ferait des ROSAS, et j'avais le choix salées ou sucrées, sautées dans la même poêle ( couverte ) qui servait à la PAELLA aux SEPIAS, et GAMBAS etc ...

Dans ma BROUETTE virtuelle maintenant je revois nos Rues nos Boulevards qui nous paraissaient les plus beaux du monde, alors au gré de mes souvenirs, et avec moi, admirons les plus belles Artères, pas la Rue d'ARZEW, celle là c'était pour la drague , non le Boulevard GALLIENI, qui débouchait sur LAMORICIERE, des immeubles copies du Style HAUSSMANIEN, cossus et construits pour l'éternité, la mienne c'est arrêtée en JUIN 62 .
Au passage Bd GALLIENI toutes les C° de NAVIGATION, les HALLES de présentation de voitures RENAULT, JAGUAR, les plus Belles Brasseries, le CINTRA et ses FUTS cerclés de cuivre le GRAND BON MARCHE tout en haut la Pâtisserie VIALA, la B.N.C.I. devenue depuis la B.N.P, et un Grand magasin de Farces Attrapes, sans oublier le MARTINEZ institution ORANAISE . Des Médecins, avocats, Bref que du Beau Monde, et des Balcons rebondis ou je n'ai jamais vu flotter un caleçon . et sans oublier les Frères ennemis du COQUILLAGE, ONTENIENTE et SAUVEUR . bien sur le PRISUNIC .et les CIREURS de chaussures .MOZABITES pour la plupart .

L'Avenue LOUBET disputait au Bd GALLIENI le bon goût de l'époque: là aussi que du BEAU du SOLIDE, les BRASSERIES de part et d'autre de l'Avenue avec un débouché incomparable sur le Monument aux MORTS, et la perspective du ¨Port . L'AERO CLUB d'ORAN et ses salons à droite en descendant, La Brasserie en Rotonde Angle avec le Bd de METZ, La Clinique SAUGUES, La Clinique du Dr LEONARDI Pneumologue .
La aussi le Gratin ORANAIS, est ce que vous vous souvenez du superbe Pavillon face au Monument aux Morts Résidence du CONSULAT de MONACO , avec sa végétation exotique . J'AIMAIS .beaucoup .
Face au Monument aux MORTS à gauche, l'immeuble aux deux DOMES en Céramique vernissée il suffisait de lever le nez, pour voir le soleil s'y refléter, et la Clinique LARRIBERE, mitoyenne à la Résidence de l'AMIRAL, que nous appelions l'AMIRAUTE . çà je le voyais tous les jours, et même encore aujourd'hui .

Comment oublier la Rue d'ALSACE LORRAINE, peut être moins KITCH sans doute par son étroitesse qui masquait la aussi le caractère de son architecture, plus commerçante, elle était un parfait pendant à la Rue de la BASTILLE, et la Rue d'ARZEW .des Toubibs, Labos, et même un CINE en avance sur son époque l'EMPIRE forme ZEPPELIN, confortable, et JEUX de LUMIERES sur l'encadrement de l'ECRAN .couleur reposante VERT peau d'amande .et dans le passage les coquillages de SAUVEUR, un délice avec 1/2 de MUSCAT 1/2 de Blanc de la STIDIA et du LIMON.

Le TRIANGLE, pas des BERMUDES, non celui qui partait de l'avenue LOUBET, le Bd CLEMENCEAU ou plutôt le Bd SEGUIN et la Rue d'ALSACE LORRAINE j'y reviendrai un ces quatre en activant mon Ordinateur cérébral et qui sait ....avec votre aide aussi .

Voilà ma BROUETTE est vidée jusqu'à plus .
Roger


Retour au menu des récits de Roger