Las Basuras



Afin que la mémoire se perpétue, et de mémoire, une petite histoire sur las BASURAS à ORAN .

Juste avant la fin des années 40 et peut être même un peu après...? j'sais plus, le Service du Nettoiement était équipé de Camions Légers ( tu vas savoir pourquoi )
Ces Camions sillonnaient nos rues tôt le matin, avec force bruit de Poubelles, de " Juramentos, Tacos " etc ...Les Camions, du moins la benne, était de forme ovoïde, indispensable pour ne pas que les détritus ne se collent au fond; l'équipage était habituellement constitué de 4 lascars, forts en gueule, le privilégié comme toujours était le chauffeur, il y avait 2 autres, un qui faisait le côté droit de la rue l'autre le gauche, le 3° juché sur la benne avait pour mission de tasser avec ses pieds les détritus, et d'égaliser le déchargement des poubelles .

Le haut de la benne avait 3 ou quatre ouvertures, j'sais plus .....! Couvercles qui coulissaient, on commençait par l'ouverture proche de la cabine, et à reculons on arrivait au cul de la benne, pas le tien ni le mien bien sur, ils sont trop sensibles .

La benne remplie, filait par la Rampe VALLES, devant les Usines BASTOS, le Quai LAMOUNE et allait se positionner au déversoir de MONTE CHRISTO . Un des préposés, actionnait mais parfois il fallait se mettre à deux, une manivelle qui se trouvait sur le côté, le HAYON arrière de la benne dégagé, les M...s des petits et grands ORANAIS allaient engraisser SALPAS, MULETS, Crabes et autres

Voici, voila, pourquoi les Camions étaient Légers .

Mon bon JC, crois tu que nous aurions pu, toi et moi et quelques autres citoyens de notre genre , faire ce boulot sans chopper la MYXSOMATHOSE, ou autres joyeusetés, nourris que nous sommes au BIO, suivis, et poursuivis par des Analyses, des Scan, ponctions, Test, et tutti quanti , avec nos petits bras, à peine musclés, justes capables et encore de lever un verre , bien sur celui de l'amitié .

Faute de MASCARA, je t'offre et à toutes et tous, par la virtualité, un BEAUJOLAIS NUEVO .

Amistads .

Roger .