La Traction d'EMERIC
et les autres .. !



EMERIC était probablement un de mes meilleurs amigo, quoique ayant quarante ans alors que je venais à peine de sortir du Service Militaire et donc la moitié .
EMERIC ne pouvait pas s'appeler TOINOU, ou FREDO, ou PACO. non, EMERIC était né en HONGRIE, et avait fui l'ANSCHLUSS, je ne sais pas ce qu'était son métier au pays des MAGYARS mais à 0RAN il était boulanger, et faisait surtout les belles miches qui portaient le doux nom de PAIN PESÉ, les baguettes n'étaient pas absentes, mais dans son quartier populaire, ça n'avait pas beaucoup de succès .

J'ai connu EMERIC membre de la bande, alors qu'il avait déjà une 201 PEUGEOT, celle la même dont la carrosserie était mixte BOIS - ACIER; je la revois elle avait été peinte par un de la bande en Vert d'eau, il paraît qu'on avait pas le choix .
La 201 se découvrait déjà, et il y avait un petit baquet à l'arrière qui permettait le transport d'une personne, mais nous arrivions à tenir à trois .

La 201 à été ma première voiture école, et j'étais devenu assez adroit dans le double débrayage; bon quelques fois ça gueulait, mais ça n'à jamais cassé .

La 201 n'étant pas suffisamment attractive nous avions incité le brave EMERIC à la remplacer par une Traction, il s'en trouvait, grâce à des combines, mais pas chez CITROEN, non en suivant les ventes des Domaines une Administration FRANCAISE chargée du Patrimoine, et qui mettait en vente régulièrement des véhicules DEMOBILISES, c'est-à-dire des véhicules qui avaient été réquisitionnés, et utilisés par la GENT Galonnée de notre vaillante Armée . Les Tractions, nous connaissions, même que certains de la Bande y exerçaient le métier de Mécanicien, d'Electricien Auto, Il n'y avait pas de carrossiers, ni de peintres, mais ce n'était pas un problème, le Mécanicien offrait ses service Gratos bien sur, et en retour le Carrossier ou le Peintre en faisaient autant .
La Traction, première voiture de série n'avait pas de châssis, elle était à Caisse dite Auto Porteuse c'est-à-dire pour les non avertis, qu'elle avait deux longerons latéraux qui en faisaient office, mais avec le temps, l'air salin, le manque d'entretien, ces fameux longerons partaient en Dentelles (Véridique ) .
Avec les Longerons il y avait et c'était congénital le plancher en particulier celui du conducteur et de son passager, qu'il fallait aussi revoir .
Par la grâce du Dieu des Mécaniciens d'abord et de la Maestria d'un autre Amigo FANFAN, le moteur après être passé chez FEMENIA, avoir été remonté, que les paliers de Bielles aient été ajustés au grattoir, etc ….çà finissait par tourner rond, au moins aussi bien qu'à sa sortie dans les années 36 - 37 - 38, la carrosserie c'était beaucoup plus délicat, BECAUSE l'état plus qu'avancé des MITES enfin de la rouille, mais là encore, et cette fois le Dieu des Carrossiers avec l'art consommé d'un de ses disciples, à force d'AUTOGENE, - c'était la Technique du brasage au Chalumeau - la Traction redevenait roulante et rassurante .
La Peinture ne causait pas problème, sauf qu'il fallait choisir un jour sans vent, sans humidité car elle s'effectuait en plein air, et il eut été dommageable que quelques grains de quelquechose viennent contrarier le lissé .
Il était indispensable pour garer comme dit dans une histoire précédente la belle Traction rue d'ARZEW qu'elle soit dans sa meilleure brillance, et là nous intervenions surtout sur les quelques Chromes, Lunettes de Phares, Casseroles d'Enjoliveurs, et les Losanges de Calandre, le FULGOR faisait l'affaire, ainsi que quelques vieilles culottes de FIFINES et l'idéal: des lambeaux du Caleçon Molletonné d'un ABUELITO .

La Traction d'EMERIC servait à tout le monde, enfin à ceux de la Bande, et comme EMERIC était souvent sermonné par son frère mieux nanti qui lui reprochait de se faire exploiter, il avait été convenu que l'utilisateur du moment devait mettre 5 Litres d'Essence …. !
La Traction avait perdu son nom elle était devenue Mme 5 Litres, et combien de fois nous nous sommes retrouvés à la pousser jusque devant une Pompe, chacun reprochant à l'autre d'avoir à payer, discussions bien sur, mais personne ne rechignait à payer sa tournée ici ou la à offrir Merças, Brochettes, Moules, et tenez vous bien à la TONNE .
N'allez pas croire que nous avalions une TONNE de ceci ou de cela, non c'était simplement une consommation payante de Moules, Escargots etc ….et c'est ainsi que cela s'appelait

Bon, la Traction pardon Mme 5 Litres attirait toujours quelques BICHETTES, heureuses de se montrer dans une Traction, et s'imaginer épouser le PDG de la Société des Courants d'Air pour démontrer les qualités routières de Mme 5 Litres, la Route d'ARCOLE, était toute indiquée, car elle menait tout droit à CANASTEL .
Voir un coucher de soleil sur le CAP FALCON depuis les Pinèdes de CANASTEL que ne donnerais je pour en revoir au moins un, ou souvent la Mer Miroir où flottait un léger halo reflêtait l'AIGUILLE à droite, et les illusions dans le cœur .

La Señorita, l'invitée du moment, n'était pas toujours partante pour partager quelques choses et il fallait de l'obstination, de la patience, pour enfin se satisfaire de broutilles, le trésor était bien gardé, les MAMAS, et même les ABUELITAS, ne cessaient de le répéter à leurs descendantes .et si par la MALA PATA de FATALITAS l'irréparable se produisait, alors là …. voir l'épilogue dans l'histoire précédente, et c'était aussi dire ADIOS à Mme 5 Litres à EMERIC, à FANFAN, MAURICE, MARCEL, Merças Brochettes etc ..

Si la Traction, Mme 5 Litres était un Piège à FILES, comme aurait dit un Célèbre Chanteur c'était aussi un Piège à CONS, et les CONS c'étaient qui … ?

Merçi !
Roger .