Pèlerinage à Oran en 1983

Page 5





Et puis on ne peut quitter Oran sans avoir fait un petit tour sur la corniche !



La corniche, avec de loin, vue sur le rocher de la Vieille. Un des rares objets ramenés d'Oran, un tableau pendu dans mon séjour et qui étonne toujours mes amis parce qu'il n'a rien d'extraordinaire si ce ne sont les nuances des teintes, étonnantes pour qui ne connait pas l'Algérie, et ce tableau représente le Rocher de la Vieille


  Le vieux casino de Bouiseville, désaffecté à notre époque et rénové depuis l'indépendance -- miracle, une rénovation -- destiné désormais aux "héros de la guerre de libération"
   
   
Le phare du Cap Falcon
cliquer sur la photo pour l'agrandir
La plage des Corales
cliquer sur la photo pour l'agrandir


Au passage, nous avons traversé Mers El Kébir. Autrefois c'étaient les visites régulières de la 6° flotte américaine. En 1983, à ces navires ont été substitués ceux de la flotte russe.
Mon époux voulait à tout prix ramener des prises de vue pour les montrer à mon oncle très âgé maintenant, qui était officier à Kébir jusqu'au départ anticipé de la France.
Je vous rappelle, si besoin est, que selon les accords d'Evian, la France devait rester à Kébir quelques années après l'indépendance.
Or nos chers amis algériens, toujours soucieux de respecter leur parole, ont proprement "vidé" en 1963 les officiers français travaillant sur la base de Kébir. La rage au coeur, mon oncle raconte que les Français tournaient à peine le dos que des bateaux russes prenaient possession de la base de Kébir !
La pellicule prise à Kébir a malencontreusement été égarée.




Merci à Michelle pour ce pélerinage qui a ravivé encore l'émotion longtemps contenue et a fait perler quelques larmes au coin de mes paupières.

   




Michelle LE GALES-LAVOCAT
mlegales@aol.com
Jean Claude PILLON
jcpillon@nordnet.fr