Une Famille Juive pendant la guerre
Hommage à MOUCHETTE



                                        A Dieu MOUCHETTE .

 

 

Voila quatre vingt trois ans que tu es née à ORAN, ainée d'une famille de Sept enfants, cinq filles et deux garçons .

 

Tes parents de confession ISRAELITE t'on élevée dans l'amour, et la dignité

tres tôt tu es devenue une soeur attentionnée, et même une seconde Maman

pour tes frêres et soeurs .

 

Ton papa petit fonctionnaire au sortir de la grande guerre  subvenait aux besoins

de la famille jusqu'à ce que le cataclysme de la seconde guerre vienne

bouleverser l'orde des choses .

 

Privé de son emploi pour avoir eu la malchance d'être né JUIF ton Papa n'à

plus pû assumer convenablement la subsistance du foyer .et c'est graçe à toi

que la famille à pû tant bien que mal avoir de quoi se nourrir .

 

Les menus d'alors ne variaient guère,  les restrictions, le manque de moyens

c'était souvent quelques Dattes, Figues sêches, Bananes, peu ou pas de viande

quant aux laitages distribués au compte goutte, ils étaient aussi tres rares .

 

Tes talents de couturière, avaient transformé la table familiale en table de Coupe

tes clientes n'étaient autres que des femmes de commerçants JUIFS, qui eux

échappaient aux privations, et même confortaient leur situation .

 

Je sais que tu ne voyais pas le fruit de ton travail, car il était aussitôt capté par

ta Maman qui se précipitait acheter, le repas du jour ou règler quelques notes

de l'épicier .

 

Ta religion t'à aussi privée de fréquentations à la hauteur de tes espérances .

tes parents ne pouvaient te doter, et donc comme il était de coutume alors tes

espoirs de fonder un foyer ont été souvent déçus  .

 

Enjouée tu ne t'es jamais laissée abattre, et tu allais au sortir de la guerre danser

à CANASTEL avec une tante, puisque les JUIFS ne te voulaient pas peut être

trouverais tu l'ame soeur ailleurs .

 

LUCIEN c'est un jour trouvé sur ton chemin, à CANASTEL, évidemment, lui avait

fait la guerre, et s'y était même illustré, fils d'une Famille de la Bourgeoisie

d'ILE de FRANCE élevé dans le rigorisme qui sied, il n'en était pas moins d'une

grande bonté .

 

Mariée à LUCIEN, qui s'est immédiatement fait adopter, tu rayonnais, il t'à modelée

et  t'à permis d'être l'épouse attentive, prevenante, il à imprimé son style des

bonnes manières, il t'à fait voyager, rencontrer de nombreuses personnes de

milieux si différents que ceux que tu connaissais .

 

LUCIEN respectait ta religion et t'aidait à en respecter certains usages, tout en te

faisant découvrir la sienne .

 

Le départ d'ALGERIE à été aussi une épreuve pour toi, il à fallut tout recommençer

non sans mal, tu n'as pas hésité un instant à reprendre l'aiguille, à apporter ta

contribution, non sans les réticences de ton époux .

 

Le destin n'à pas voulu que tu sois une Maman, mais il s'est racheté en t'offrant

des Neveux et  Nieçes, combien as tu pû les gater ils s'en souviendront toute leur

vie, ah ces NOELS, quelques fois tumultueux, mais combien chaleureux .

 

Tu es restée seule voila déja vingt trois ans, et je redoutais comme le reste de la

famille que tu  ne puisses réagir, t'assumer sans ton chèr LUCIEN ,

 

C'était bien mal te connaître, tes ressources infinies t'on permis d'affronter la

solitude, et contre l'adversité rester toujours la MOUCHETTE souriante et volontaitre

étonnante d'énergie .

 

La maladie elle aussi ne t'à pas épargnée , tu as sû l'affronter avec courage .

 

Ces dernieres années n'avaient pas entamé ton moral, et tu n'étais pas la derniere à

me transmettre ton énergie .ton optimisme ta joie de vivre .

 

Au fait pourquoi t'es tu appellée MOUCHETTE, 

 

Je crois que c'était un mot d'amour que t'avait donné LUCIEN, et il t'allait si bien qu'il

ne me serait pas venu à l'idée de t'appeller GILBERTE .

 

MOUCHETTE tu vas, me manquer, nous manquer, avec LUCIEN la  haut vous retrouverez le bonheur d'être réunis .

 

MOUCHETTE était ma belle soeur .

 

A DIEU MOUCHETE .

 

Roger .