Vol à voile à Canastel



Des souvenirs de Roger Alfonsi

Mon cher JC comme tu es un bon garçon je vas te raconter une petite histoire qui m'est arrivée en l'an 1943.


J'avais 16 Printemps, et c'est vrai, comme j'étais tres branché sur tout ce qui pouvait voler, nager, etc ...bref attentif au progrés, que j'avais déja deux ou trois ans d' d'Aero modelisme, que j'achetais mon balsa chez CHAMBON, Bd du 2° ZOUAVES juste en face de la Cathédrale, je me suis laissé tenter par le Vol sans Moteur à CANASTEL, ou plutôt à FERNANDVILLE .

C'était nouveau et personne n'avait jamais vu voler un Planeur celui que nous avions hérité était un 15 A un AVIA 15, c'était une nacelle haubannée, structures en SPRUCE, des cables de raidissement de partout, etc ... Aujourd'hui cela ferait fuir n'importe quel corbeau !
Le moniteur un adjudant chef de l'armée de l'air, petit rabougri, fumeur ( mais je ne sais pas ou il achetait ses clopes ...? Peut être "au chien qui Fume .") Le mécanicien ???? équivalent au grade précédent IBANES lui par contre grassouillet à souhaît en provenance directe de l'aéro-navale. Nos Moniteurs étaient SUPERS .

Le Jeudi, Samedi et Dimanche, apres séances de dépierrage du terrain, nous faisions du "Point fixe", sur le rebord de la falaise, et nous nous donnions l'illusion que nous flirtions avec les mouettes et goelands du quartier .
Pour Treuiller le diabolique 15 A, il y avait une "ANTE CHRIST B2 CITROEN", et une énorme bobine fixée sur la roue arrière avec bien entendu un cable en acier. Précision: la B2 carburait à l'alcool, et toussait beaucoup, s'arrétant même quand la condensation s'en mélait . Le guide cable: un tronc d'arbre manié par un éleve .

Un jour, et de celui la je m'en souviendrai encore durant le reste de mon existence notre Adjudant Chef le Pilote ...décida que notre formation théorique étant suffisante nous passerions à la Pratique .
Le but était de Faire du rase-mottes, et rien d'autre: INSTRUCTION FORMELLE . Nous étions alors une dizaine de candidats, mais aucun volontaire pour la premiere séance. Comme mon patronyme commence par la lette ( A ) c'était donc à moi de commencer . Apres avoir été casqué, sanglé, et les dernieres recommandations enregistrées, l'ordre fut donné de me treuiller, un petit camarade avait levé un genre de panneau réfléchissant et la B2 se mit à tousser, cracher et à haler mon 15 A. Les premiers mètres en faisant du saute-moutons sur les cailloux ne se passèrent pas trop mal, et la B2 s'arrêta ou du moins c'est ce que j'avais cru . Aussi subit qu'un Jet Nouvelle Génération, la B2 se remit à tirer, et surpris j'avais tiré le sacré manche sur mon ventre. Le 15 A se cabra de quelques mètres,et comme je n'avais pas l'expérience requise de rendre la main, le planeur en perte de vitesse s'abattit .
J'avais pensé avoir perdu l'usage de mes jambes, je n'arrivais plus à bouger j'avais subi un tassement des vertèbres, et manquais de respiration . Apres les premieres émotions, j'avais repris mes esprits, et avec mes camarades, et IBANEZ nous fîmes le constat que le 15 A avait eu lui la poutre centrale b
risée . Après quelques autres séances de rafistolage, l'engin qui n'en était pas à l'évidence à son premier accident reprit du service et s'alourdit un peu plus ...

Bon depuis j'ai fait quelques progrés; mais pas fou, depuis la semaine dernière je VOLE oui tu m'as bien lu je VOLE mais avec FLIGHT SIMULATOR 2002 .
Mon Cher JC si tu savais le nombre de SCRACHTS que je me suis ramassés, mais ma moquette est encore acceuillante .

Roger .


Retour au menu des récits de Roger