Etiez vous ZAZOU …… ?  

 

 

 

Moi oui à quoi bon le nier, et c’est amusant en plus de se regarder, allez avec quelques  soixante ans en arrière, alors que peut être y en a-t-il encore .. ?

 

En 44/45 les AMERICAINS nous étaient familiers puisqu’ils nous avaient évité de connaître  la WERMACHT, et le reste .en débarquant  le 8 Nov 42 .

 

Après donc PARIS, Phare UNIVERSEL de la Mode, çà tout le monde connaît une mode était arrivée dans notre bonne ville, un peu comme la grippe ESPAGNOLE. Il s’agissait d’être ZAZOU, ou de quitter le Pays, j’ai été ZAZOU, et pourtant j’ai quitté le Pays contre mon gré .

 

En commençant par la tête, il faut un commencement à tout , même s’il n’y à rien dedans,  les cheveux étaient très longs , attention pas de couettes, ni de queue de Cheval, non il fallait simplement qu’ils se rejoignent au milieu de la nuque, bien entendu, maintenus dans le meilleur des cas par la brillantine   " ROJA " , mais le plus souvent par une bonne GOMINA .

 

La chemise était invariablement en NYLON, uniformément de couleur Beurre, lavée à 8 heures sèche à 8 h 1O made in USA, achetée le plus souvent chez DARMON, qui écoulait les Stocks que nous adressaient nos cousins AMERICAINS .

 

La cravate indispensable même mon ami JAIME ouvrier Plombier chez MERARD qui n’en avait jamais porté s’en était offerte une identique à la mienne de chez LUXIA, en soie çà c’était vrai, et peinte à la main, de grosses feuilles de vigne, vrilles etc, le meilleur effet . Il fallait aussi se procurer des Boutons de Manchettes, deux grosses Perles prélevées dans la Boîte à couture de la Mama reliées avec un mini Elastique, et çà collait .

 

La Bagouse, ou la Chevalière pour les béotiens, pas question d’en trouver chez les MONTESINOS,  JANNER, ou autres, rares et hors de prix, alors il y avait forcément les Ecrous de roues de Camions en Laiton, donc inoxydables que se faisait un plaisir de façonner quelque apprenti de chez CITROEN, mais il y en avait aussi ailleurs .

 

La veste, très important, elle était aussi longue que possible presque comme une LEVITE de RABBIN, et comme nous n’avions pas de tissus, c’était encore assez rare alors nos bons et Astucieux Tailleurs, du reste Mr BRAVO rue de l’artillerie, qui lui avait une vraie Bagouse en O,r en était passé  Es Maestro du retournement de Vestes …….en tissu bien sur .

 

Le Pantalon était ample, et pendouillait de partout, venait se casser comme on disait sur la chaussure, dans un sens pour moi çà ne changeait pas beaucoup puisque je venais seulement de quitter mes pantalons GOLF .et comme ils s’étaient déjà pas mal usé à ARDAILLON, alors …. !

 

Un ZAZOU ne pouvait se concevoir sans Chapeau, pas le STETENSON, non un BORSA, mais en réalité il faut dire un BORSALINO, et il s’en vendait des quantités industrielles chez le Chemisiers à l’angle de la rue d’ARZEW, et rue LAMORICIERE .

 

Mon BORSA était comme les autres GRIS TOURTERELLE, avec le petit et discret liseré Noir, légèrement rabattu sur le front .

 

La vraie marque de fabrique du ZAZOU c’était ses chaussures, nul ne pouvait alors se prévaloir  du Label ZAZOU, sans ses TRIPLE SEMELES .

 

Mes TRIPLE SEMELLES, mais la plupart avaient la même provenance étaient achetées dans un très petit magasin vers le 20 de la Rue d’ARZEW, se magasin avait une vitrine d’à peine un mètre, mais elle était profonde, les Chaussures étaient très larges, et auraient été idéales sur les Neiges du KILIMANDJARO ,le cuir très mal tanné, superposé en couches, plus ou moins épaisse, et égales constituaient la semelle qui était bordée par un liseré de cuir en fausse trépointe ,

 

Par jour de pluie il valait mieux se cantonner sous les Arcades, car ces TRIPLE SEMELLES avaient une furieuse envie de boire toute l’eau tombée du Ciel ou d’ailleurs, de s’engorger et  partir en C…..e comme on disait . .. !

 

La démarche se devait être nonchalante , et aimer que dis je adorer Luis AMSTRONG,  Mezz MEZZROW,  Sydney BECHET, et consort, ne pas ignorer Claude LUTER .

 

Comme à PARIS, il fallait se remuer, se trémousser SWINGUER, être BEE BOOP et rechercher, la prochaine Surprise Party,   .prendre une douche au préalable et s’asperger de SENT BON .

 

Voila j’étais ZAZOU, et vous .

 

 

Roger .