Die Brücke

("Le Pont"), groupe d'artistes expressionnistes allemands, fondé à Dresde en 1905, dont les œuvres marquèrent le début de l'art moderne en Allemagne. Les quatre étudiants en architecture, Ernst Ludwig Kirchner, Erich Heckel, Fritz Bleyl et Karl Schmidt-Rottluff furent les fondateurs du groupe, rejoints en 1906 par Emil Nolde et Max Pechstein.

Rejetant la tradition académique, le réalisme et l'impressionnisme, les membres du groupe Die Brücke puisaient leur inspiration dans l'art allemand du Moyen Âge et de la Renaissance, l'Art nouveau et les arts primitifs. Ils furent également marqués par les œuvres de Vincent Van Gogh et Paul Gauguin, et par les audaces chromatiques des fauves. Leur nom symbolisait le pont reliant leurs intérêts communs et leur lien avec l'avenir. Les couleurs vives, violemment opposées, et les formes tourmentées de leurs œuvres devinrent les caractéristiques essentielles de leur peinture : elles traduisaient l'idée — d'un romantisme outré — que l'artiste devait céder à l'immédiateté de l'expression et laisser la priorité à la conscience subjective, par opposition à la conception académique du travail artistique. Les contrastes spectaculaires des blancs et noirs de leurs gravures sur bois, une technique qu'ils remirent au goût du jour, sont particulièrement saisissants. À la suite de Pechstein, le groupe s'installa à Berlin en 1910 et se sépara dans la discorde en 1913.