Les Lieux

"Je suis né le 11 décembre 1803, à La Côte-Saint-André, très petite ville de France, située dans le département de l'Isère, entre Vienne, Grenoble et Lyon. (...) La Côte-Saint-André, son nom l'indique, est bâtie sur le versant d'une colline, et domine une assez vaste plaine, riche, dorée, verdoyante, dont le silence a je ne sais quelle majesté rêveuse, encore augmentée par la ceinture de montagnes qui la borne au sud et à l'est, et dérrière laquelle se dressent au loin, chargés de glaciers, les pics gigantesques des Alpes."



Petit séjour à La Côte-Saint-André

En 1996, j'ai fait une petite excursion dans le Dauphiné. Les charmes des lieux m'ont agréablement surpris. La ville n'est pas bien grande, mais regorge de ruelles typiquement montagnardes. Tout en haut de la ville, le panorama est splendide, et même si on n'est pas encore complètement dans les Alpes, on sent l'air pur de la montagne arroser La Côte-Saint-André.

Le contact des gens est plutôt aisé. Je n'ai pu assister qu'a deux concerts et ils étaient de grande qualité, et pour cause : Gerard caussé à l'Alto dans Harold en Italie avec L'Orchestre Philarmonique des Pays de Loire pour le premier, la 5ème symphonie de Beethoven avec un bon orchestre des pays de l'Est pour le second ; là encore, l'exécution était très bonne. Le fait d'être sur les lieux de la naissance de Berlioz me donnait des frissons, car jamais je ne m'était senti aussi proche du compositeur, et pour cause !


La maison des Berlioz
Imaginez quelle fut mon émotion une fois le seuil de la porte franchi : me voici entré CHEZ Berlioz. Je dois dire que la taille et le luxe de la demeure m'ont surpris. Au bas de la maison, à hauteur de la cour, une petite salle est consacrée à la vie de Berlioz. On y trouve de nombreuses photos, de nombreux textes ou lettres, des partitions manuscrites, le tout agrémenté d'une bande sonore. Dommage que la pièce soit si petite, on s'y bouscule sérieusement !

La maison présente une quantité impressionnante de chambres et de pièces diverses... On peut admirer un mobilier très important et varié. Enfin, une des choses qui m'a le plus marqué fut sans doute la mèche de cheveux blancs que l'on a coupé à la mort d'Hector Berlioz et que l'on peut voir à l'entrée de la maison. C'est peut-être un détail mais il est le plus saisissant : vous avez une relation physique avec le compositeur !
.

Tous les ans, La Côte-Saint-André est le Théâtre du Festival Berlioz. Cet événement rythme la vie de la petite commune : On trouve les choses les plus loufoques comme un parapluie Berlioz, ou mieux encore, la Pizza Berlioz ! Une façon de croquer Berlioz à pleines dents !
Evidemment, le programme des concerts est majoritairement axé sur le compositeur "local", mais beaucoup d'autres grands noms de la musique sont également représentés. Les artistes sont bien souvent à la hauteur de l'événement. Les concerts sont executés en deux lieux : Les Halles et l'Eglise.

Remarque : cette page sera très prochainement refaite à l'occasion de la refonte complète du site.



Le Festival 1998

remarque : Dès qu'ils sera connu, le programme des concerts pour le festival 2001 sera mis en ligne ci-dessous. A titre d'exemple, je laisse néanmoins cet ancien programme.

- du 21 au 29 Août
.

Les Concerts
21 Août :

     Eglise, 16 h - Berlioz : Les Nuits d'été - Gluck : Orphée - Ravel : Ma mère l'Oye - Guédon : Le Plaisir (création mondiale) - Ensemble Carpe Diem.

     Les Halles, 21 h - Beethoven : Concerto pour violon et orchestre - Berlioz : Symphonie Fantastique - violon : Renaud Capuçon - Orchestre National de Lyon, Emmanuel Krivine.
 

22 Août :

     Les Halles, 21 h - Balakirev : Ouverture sur une marche espagnole - Rachmaninov : Concerto pour piano et orchestre n°3 - Tchaïkovski : Symphonie n°5 - Piano : François-Frédéric Guy - Orchestre symphonique de la Capella de Saint-Petersbourg, Vladislav Tchernouchenko.
 

23 Août :

     Les Halles, 17 h - J. Strauss (fils) : Valses et Polkas - Suppé : La cavalerie legère, ouverture - Prokofiev : L'Amour des trois Oranges, suite - Glinka : Valse-Fantaisie - Stravinski : Circus polka - Sviridov : Romance de valse du drame de Pouchkine : La Tempête - Rimski-Korsakov : Tsar Saltan, suite - Orchestre symphonique de la Capella de Saint-Petersbourg, Vladislav Tchernouchenko.
 

24 Août :

     Eglise, 16 h - Brahms : Sonate pour violoncelle et piano n°1 - Sonate pour violoncelle et piano n°2 - Violoncelle : Anne Gastinel - Piano : François-Frédéric Guy.
 

25 Août :

     Eglise, 16 h - Concert Découvertes : Brahms, Duparc, Debussy, Berlioz, Villa-Lobos, Brahms, Chopin, Liszt - Mezzo-soprano : Estelle Thouvenin - Piano : Aline Bartissol ; Frédérique Nalpas - Chausson : Trio - Trio Epsilon.

     Les Halles, 21 h - Berlioz : Requiem - Orchestre National de Lyon, Emmanuel Krivine - Choeur de l'Orchestre de Paris, Arthur Oldham - Ténor : Yann Beuron.
 

26 Août :

     Eglise, 16 h - Beethoven : Trio, en si bémol majeur (op 11) - Mendelssohn : Trio, en ré mineur (op 49) - Dvorak : Trio "Dumky", en mi mineur (op 90) - Trio Wanderer

     Les Halles, 21 h - Berlioz : Requiem - Orchestre National de Lyon, Emmanuel Krivine - Choeur de l'Orchestre de Paris, Arthur Oldham - Ténor : Yann Beuron.
 

27 Août :

     Eglise, 16 h - J.S. Bach : Deux contrepoints extraits de l'Art de la Fugue, Partita n°4 - Mozart : Sonate en ut majeur (K.279) - Beethoven : Sonate n°3 en ut majeur (op.2 n°3) - Piano : Gianluca Cascioli.

     Les Halles, 21 h - Création : "Consécration" Concert Epistolaire, d'après la correspondance d'Hector Berlioz - Beethoven, Liszt, Wagner, Berlioz, Hugo, Musset, La Fontaine - Piano : François-René Duchâble - Comédien : Alain Carré.
 

28 Août :

     Eglise, 16 h - Mélodies en duo : Berlioz, Liszt, Gounod, Godart, Debussy, Chausson, Fauré - Baryton : Didier Henry - Ténor : Gilles Ragon - Piano : Jean-Louis Haguenauer.

     Les Halles, 21 h - Mahler : Symphonie n°2 - Soprano : Elisabeth-Maria Wachutka - Mezzo : Doris Soffel - Orchestre National de Lille, Jean-Claude Casadessus - Choeur du Musikverein de Düsseldorf.
 

29 Août :

     Les Halles, 21 h - Berlioz : Les Francs-Juges, ouverture - La mort de Cléopâtre, scène Lyrique - Beethoven : Symphonie n°3 - Orchestre National de Lille, Jean-Claude Casadessus - Mezzo : Doris Soffel.