les bons plans de MIZT'AILES........Mois d'avril

Le BIPPER

Attention, pour comprendre cet article il vous faut auparavent lire
l'édito du mois d'Avril 1996...


Comme nous vous le disions en première page il vous faudra voler avec des ailes équipées de Bippers...Néanmoins vous pouvez déjà vous les confectionner vous mêmes , cependant si cela était le cas nous vous demandons d'être très respectueux au niveau des composants utilisés ceci vous assurera un montage fiable.Nous vous conseillons tout de même alors de faire une demande en préfecture de façon à être inscrit dans les listes de pratiques aériennes supérieures à 30 mètres. Vous obtiendrez alors une autorisation préfectorale vous permettant de continuer de voler au-dessus de 30 mètres....

Ce Bipper reprend le montage de base de l'ALUMIZNIUM (Copyright 23AZ3967...) Nous y ajouterons un système émeteur de basses fréquences avec addition d'un signal stromboscopique grâce à l'utilisation d'un Thyristor.

C'est la première que nous utilisons un thyristor pour un montage électronique il ne me semble donc pas inutile de préciser son fonctionnement. ( voir encadré ci dessous )


R 1	470 K		

R 2	220 K

R 3	1 K		

R 4	1 K

C 1	2.2 mF	

C 2	1.5 mF

D 1	Diode électro-luminescente

THYRISTOR  pour montage 4-5 Volts

TRANSFORMATEUR : 12 V / 220 V
de petite puissance

LE THYRISTOR

Le Thyristor à gain decommande à l'ouverture ou thyristor à GCO, est un thyristor à ouverture par électrode de commande. Il est caractérisé par une structure à 4 couches P et N alternées, réalisant 3 jonctions successives : le sens de conduction est le sens anodevers cathode. L'électrode de commande est appelée gâchette ou porte. Jusque là rien de bien complexe ... expliquons maintenant le fonctionnement : Lorsque l'anode est positive par rapport à la cathode, les jonctions PN sont polarisées dans le sens direct, et la jonction centrale NP dans le sens inverse. Les jonctions PN sont donc conductrices ; mais la jonction NP ne l'est pas.Il est alors possible en appliquant à la gâchette une impulsion positive par rapport à la cathode, de rendre la jonction NP conductrice. L'instant d'application de l'impulsion de commande détermine le passage du courant. Lorsque l'anode est négative par rapport à la cathode, les jonctions PN sont polarisées en sens inverse, et la jonction centrale NP dans le sens direct elle est donc conductrice. Par construction la tension de claquage de la jonction Pncathodeest faible, tandis que celle de l'autre est élevée : c'est elle qui définit le niveau de tenue du thyristor à la tension inverse. Le thyristor se comporte donc comme un élement redresseur, qui ne deviend conducteur, dans le sens direct, qu'après application d'une impulsion de commande. cathode

Josselin MILLECAMPS (c) 1996 Cerf-volant Club MIZTRAL