Dernière mise à jour le :

Origine et Historique du Cerf-Volant

édité avec le soutien du " MIZTRAL " (bulletin d'information de l'association MIZTRAL),
et de M.D.C. MIZTRAL DESIGN CONCEPTION.

Le cerf-volant est d'origine orientale. Les Chinois, qui passent pour avoir inventé la poudre à canon, auraient inventé aussi le cerf-volant. Les livres qui ont été conservés depuis ces âges reculés, attribuent cet honneur à un célèbre général nommé Han-Sin, qui vécu plus centaines d'années avant Jésus-Christ. Il y aurait donc plus de deux milles ans que le premier cerf-volant chinois aurait flotté dans les airs. Aussi bien, ce ne fut pas en guise de distraction que Han-Sin imagina le cerf-volant. L'homme de guerre chinois se proposait un but guerrier, ainsi qu'il ressort du manuscrit, le Tching-Tchaï-Tsa-Ki, ou sont relatées les péripéties du siège dressé par Han-Sin devant une cité ennemie : " Han-Sin, dit le vieux livre, décida d'entrer dans la ville en creusant un souterrain aboutissant au palais Wei-Yang-Kong; mais, comme il ignorait la distance qui le séparait de cet édifice, ainsi que la position au centre de la ville, il fit construire un grand cerf-volant, qu'il lança par un vent favorable, et au moyen duquel il put obtenir les renseignements qu'il désirait. " Comment un simple cerf-volant put-il rendre des services si mirifiques ? On ne le voit pas clairement. Le cerf-volant serait donc né des besoins de la stratégie.

Tradition asiatique

Eternel rêve d'Icare, le cerf volant, bien avant le ballon, le planeur ou l'aéroplane, a permis aux hommes de le réaliser. Cela se passait sous d'autres latitudes, dans l'empire du milieu. Un rêve qui tournait au cauchemar pour les prisonniers de l'empereur Wen Hsuan Ti, de la dynastie Kao Yang. Son grand plaisir consistait à envoyer des prisonniers accrochés à des cerfs-volants depuis le sommet d'une tour, ne leur accordant la liberté que s'ils en réchappaient. Marco Polo raconte, dans Le Livre des merveilles du monde en 1282, comment avant une longue traversée en bateau, les marins chinois envoyaient, par vent fort, un fou ou un homme ivre accroché sur un cerf-volant, aucun matelot ne voulant tenter l'expérience. S'il s'envolait rapidement, le voyage était placé sous des auspices favorables. Et les marchands investissaient sur le navire. Le cerf-volant jugement des dieux ? Encore aujourd'hui les Thaïlandais lui confient le soin d'implorer les cieux d'envoyer la mousson. Dans certains villages du Guatemala, à la Toussaint, on en lance des géants au-dessus des cimetières, pour remercier d'une récolte généreuse, ou en demander une. Il est vrai que pour nous, habitués des Boeings brûlant leurs tonnes de kérosène pour s'arracher du sol à plus de 300 km/h, il existe une certaine magie à voir une étoffe légère s'élever dans la brise, et s'éloigner vers le soleil, au gré d'un simple fil déroulé. Magie dont les cerfvolistes français, ne se lassent pas.

LE JOUET NATIONAL DE L'EXTREME ORIENT

L'Extrème Orient est resté la véritable patrie du cerf-volant. Nulle part sur toute l'étendue du globe il n'est si fêté. Ce ne sont pas seulement les enfants qui font de lui leur jeu préféré : grands et petits s'en servent pareillement. En certaines contrées, il est l'objet d'une sorte de vénération superstitieuse , et on lui attribue la singulière propriété de conjurer le mauvais esprit. Les cerfs-volants peuvent prendre des formes des plus diverses; représentant parfois en Chine un dragon dont la queue ondule au grès du vent; l'art étrange de l'extrême orient orne les cerfs-volants de ses milles compositions terrifiantes ou burlesques, monstres aux yeux lançant des flammes, guerriers aux masques menaçant, ou encore poissons étranges. En dehors de ses richesses décoratives, le cerf-volant oriental est admirablement adapté aux services qu'on réclame de lui. La carcasse est faite de jonc flexible de bambou recouvert d'un papier léger et très résistant (papier japonais, papier de riz ou papier de soie). Bien plus tard, les cerfvolistes utiliseront pour les confectionner des toiles de coton, et des armatures de ramin... Au vingtième siècle, le cerf-volant profitera des progrès technologiques, et l'on utilisera d'abord des voiles de Nylon, puis de Spinaker(la même matière qui pour le parapentes, ou les Spi de bateaux), et enfin le mylar (film polymère-plastique). Les études menées alors sur l'ensemble des matériaux composites permettront d'utiliser des armatures de fibres de verre, d'époxy, ou enfin de fibre de carbone... Ces innovations permettent ainsi aujourd'hui d'obtenir des cerfs-volants capables de voler par vents faibles...

Josselin MILLECAMPS (c) 1996 Cerf-volant Club MIZTRAL