QUAND LES CERFS-VOLANTS PARTENT EN GUERRE

Les militaires sont de grands enfants, c'est bien connu. Ils ne pouvaient passer à côté de ce jouet des airs. Instrument d'observation, de propagande, mais aussi de combat. Des écrits évoquent ainsi la prise de bastions, sous la dynastie Coryo (718-138O) en Corée, grâce à des hommes envoyés par cerfs-volants : les ancêtres des "commandos-parachutistes". Léonard de Vinci n'aura fait que moderniser la technique. Les Occidentaux, toujours en retard d'une guerre, attendirent 1000 ans, avant de découvrir les atouts guerriers des cerfs-volants. Au XIXème siècle, B.F.S. Baden-Powell, le frère du fondateur des scouts, capitaine dans le régiment des Scotts Guards de sa Gracieuse Majesté, plaide pour leur utilisation : " Avec des sentinelles et des guetteurs montés dans des nacelles arrimées à des cerfs-volants, les généraux pourront connaître en temps réel le mouvement des troupes adverses ", soutient-il.

Vers 1894, son "Levitor Kite", une chaîne de six cerfs-volants hexagonaux, envoie un homme jusqu' à trente mètres en l'air. Au même moment, Outre-Atlantique, Hargrave, l'inventeur australien du cerf-volant cellulaire, l'un des grands classiques, parvient à grimper dans le ciel avec un train de quatre cerfs-volants. B.F.S. Baden-Powell ne convaincra jamais la hiérarchie militaire britannique d'investir dans le cerf-volant.

Nul n'est prophète en son pays. C'est donc Samuel Franklin Cody, un flamboyant texan naturalisé Anglais sur le tard, qui parvient à mettre au point le système le plus fiable d'ascension humaine. Venu du show-business, rien ne le prédestinait à s'intéresser au cerf-volant. C'est pourtant en jouant avec son fils qu'il y consacra toute son énergie. De par ses origines, Cody se heurta à un mur de mépris. Pourtant à force de ténacité, il parvient à intéresser l'armée britannique. Elle le fait officier et lui alloue en 1906 une pension de 1000 Francs annuelle pour entraîner les hommes à ce nouveau type d'engin. Sur des modèles cellulaires, analogues à ceux d'Hargrave, il ajoute des ailes sur les côtés pour augmenter la portance. Les "Bats" - en anglais chauve-souris - sont nés. Comme ses prédécesseurs, il fait voler ses "Bats" en train. La nacelle s'accroche au dernier d'entre eux. Elle peut s'élever ou redescendre grâce à un système de freins et de poulies. Ce système a permis de réaliser une ascension de plus de 1000 mètres d'altitude en 1906. Pour lui, le cerf-volant n'est qu'une étape vers l'aéroplane. En 1908, il est le premier britannique à construire et piloter un aéroplane. Il s'écrase en 1913 aux commandes de son dernier engin, le Water-plane. A la même époque, du côté français, le capitaine Saconney dirige une brigade de cerfvolistes équipés de treuils et de véhicules remorqueurs utilisant des modèles similaires à ceux de Cody. Les militaires Allemands ne sont pas en reste et perfectionnent la méthode pour des application spécifiques. Durant les deux guerres mondiales, ils équiperont leurs U-Boots (sous-marins) de cerfs-volants afin de permettre à des guetteurs de faire un "tour d'horizon" des environs. Quand la brise n'est pas assez importante, le cerf-volant et son observateur sont tractés tout comme les parachutes ascensionnels de nos bords de mer. Stade suprême du cerf-volant belliqueux, au cours de la deuxième guerre mondiale, le câble métallique où les Anglais suspendent une bombe. L'appareil ennemi qui sectionne le câble la reçoit immanquablement, résistance du cerf-volant et vitesse de l'avion obligent. De tels cerfs-volants lancés en front protègent efficacement les convois maritimes des Alliés.

Mais toute guerre se gagne aussi par la propagande. Bien avant les avions lâcheurs de tracts, les docteurs Goebbels ou autres théoriciens de la propagande, les Chinois, toujours eux, lâchent, par cerfs-volants, des appels à la révolte pour les prisonniers détenus par les Mongols. Les deux frères ennemis de la guerre de sécession reprendront ces bonnes vieilles méthodes. Les Nordistes répandent des milliers d'incitations à la réédition dans les rangs sudistes.

Et le cerf-volant se lance dans la résistance. Comme à Berlin à l'époque du mur. " J'avais des copains qui s'amusaient à lancer leurs cerfs-volants sur les barbelés électriques des Vopos afin de créer des courts circuits sur la Spandau (quartier de Berlin Est). C'était très dangereux ", raconte Michaël Steltzer, un cerf-voliste berlinois. Romain Cary, dans un roman tout simplement intitulé Les Cerfs-volants, dont la plus grande partie se déroule en Normandie pendant l'occupation, dresse le portrait d'un résistant malgré lui, Ambroise Fleury. Cette célébrité locale, sorte de "facteur cheval" dingue de cerf-volant, en crée un à l'effigie du Maréchal Pétain, pour la plus grande satisfaction des autorités locales. "je ne sus jamais si Ambroise Fleury avait prémédité l'affaire ou s'il s'agissait d'une fâcheuse coïncidence. Il paraissait avoir quelque mal avec le lancement d'un cerf-volant, dont la grandeur était plus conforme à l'heure historique qu'aux courants ascendants. Un caporal allemand, fort obligeamment, s'empressât de l'aider, à moins que ce ne fut mon oncle qui eût lui-même sollicité son aide. Le Maréchal Pétain réussit enfin à prendre l'air. Mais lorsqu'il déploya ses bras ailés à trente mètres au-dessus de nos têtes, ce fut un caporal allemand qui se trouva photographié tenant le bout de la ficelle. Personne n'y fit attention au cours de la fête, et ce fut seulement lorsque la photo fut sur le point d'être publiée que la censure y découvrit une attention malveillante. La photo ne vit pas le jour, mais il s'en trouva une autre, prise par on ne sait qui, et que l'on ne cessa, jusqu'à la fin de l'occupation, de trouver reproduite sur les tracts clandestins : un magnifique Maréchal Pétain flottant dans les airs au bout d'une ficelle fermement tenue par un caporal allemand hilare... Les Chinois de la dynastie Ta'ang, du VIIe et Xe siècles, allaient encore plus loin : leurs cerfs-volants servaient de signaux de commandements dans les batailles.

édité avec le soutien du " MIZTRAL " (bulletin d'information de l'association MIZTRAL),
et de M.D.C. MIZTRAL DESIGN CONCEPTION.

Josselin MILLECAMPS (c) 1996 Cerf-volant Club MIZTRAL