L'OEIL DU CERF-VOLANT

Cette faculté que possède le cerf-volant de monter à des hauteurs relativement considérables devait fatalement tenter les amateurs de photographie panoramique. Un appareil photographique, pesant environ 1 kilogramme peut facilement être enlevé par un cerf-volant de dimensions ordinaires. Un expérimentateur habitué, Arthur Batut (inventeur de l'aérophotographie par cerf-volant) obtint dès 1888 des épreuves très réussies. Le cerf-volant construit à cet usage par Arthur Batut avait la forme d'un losange de 2 mètres de hauteur sur 1,40 m de largeur. L'appareil photographique était fixé par un support à l'arête médiane, et le déclenchement de l'objectif s'obtenait au moyen d'une mèche d'amadou dont la combustion était calculée de telle façon que, lorsque le cerf-volant était arrivé à une certaine hauteur, le feu se communiquait à un fil qui détendait le ressort du déclenchement. Ce système de photographie aérienne ne sert pas uniquement à prendre des vues curieuses. Il peut donner des résultats pratiques. En 1895, William Eddy fit à Bayonne (New-Jersey, Etats-Unis) de très remarquables expériences. Il proposa, à la suite de ses essais, d'utiliser la photographie au moyen des cerfs-volants dans la marine militaire. pour découvrir les navires qui se trouvaient au delà de l'horizon. En élevant les cerfs-volants à 300 mètres, le champ photographique s'étendait à environ 80 kilomètres au delà de l'horizon visible. La marine utilisait déjà les ballons pour l'observation de la mer, mais les cerfs-volants plus faciles à lancer, pouvaient rendre, eux aussi, de grands services.

Josselin MILLECAMPS (c) 1996 Cerf-volant Club MIZTRAL