Le Vent un élément Essentiel ?

Pas besoin d'avoir un grand vent pour s'amuser : l'idéal est celui de force 3. Au-delà, attention au risque d'explosion". Il existe même certains deltas capables de voler pratiquement sans vent grâce à leurs deux mètres d'envergure et leur poids plume de 100 grammes. Les fibres de carbone et la toile de spi sont passées par là.

Le Cerf-Volant et ses dangers...

Au-delà des compétitions, la passion prend certaines tournures inquiétantes. Car de loopings en piqués, il devient facile de se prendre pour un pilote de jet attaquant en rase-mottes les positions ennemies. Sensation inoubliable de maîtriser son appareil et griserie de la vitesse tournent au cauchemar pour celui qui sent le souffle de ces engins tourner les pages du livre qu'il déguste paisiblement sur la plage. Et beaucoup s'effraient de voir ces grandes ailes de trois mètres d'envergure évoluer au-dessus des têtes blondes sagement occupées à se chamailler. Sans parler du bruit de la toile qui, parfois, n'a rien à envier à un pot d'échappement fatigué. Tout cela explique qu'aux Etats-Unis, les cerfs-volants commencent à être bannis des plages les plus fréquentées.

En novembre 1983, le mensuel américain Life étale sur une double page la photo d'un Américain qui se prend les pieds dans les fils d'un cerf-volant géant de 500 m2, et se retrouve aspiré à 6o mètres du sol. La force du vent et l'envergure du cerf-volant sont tels qu'en bas on n'arrive pas à faire redescendre l'engin. Le malheureux tiendra cinq minutes, les doigts cisaillés par les fils fins mais incassables, avant de s'écraser. L'Europe recensait déjà voilà 7 ans, une première victime de cette nouvelle folie. Accroché à un cerf-volant par un harnais, relié à un point fixe au sol, un Hollandais "lévitait" à une dizaine de mètres d'altitude. Son cerf-volant a brusquement plongé vers le sol. Le pilote ne pouvait que suivre la même trajectoire et s'est fracassé le crâne. Il faisait partie de ces "drôles d'oiseaux" qui se retrouvent les week-ends sur les plages au nord d'Amsterdam, pour jouer aux mouettes. La tentation était trop grande pour ces adeptes de l'extrême d'utiliser la formidable force de traction de ces engins. On peut aussi utiliser des trains de cerfs-volants flexifoil (cerfs-volants de traction ressemblant à des matelas pneumatiques gonflés) pour faire du "Moon Walking" - littéralement "marche sur la lune" encore appelé Kite Jumping (Saut à cerf-volant). Avec un peu d'entraînement, on parvient à réaliser des sauts de plus de dix mètres de long! Attention tout de même à garder les fesses en arrière si l'on ne veut pas trébucher et se faire traîner au risque de se râper le menton. Notre pays a connu en 1996 le premier accident mortel du à cette pratique fort dangereuse.

édité avec le soutien du " MIZTRAL " (bulletin d'information de l'association MIZTRAL),
et de M.D.C. MIZTRAL DESIGN CONCEPTION.

Josselin MILLECAMPS (c) 1996 Cerf-volant Club MIZTRAL