L'histoire du chemin de fer

This page in English

Des origines à 1945

Il fut construit assez tard, plus tard que les grandes lignes du continent français, et aussi plus tard que sur d'autres grandes îles méditerranéennes.

La loi le déclarant d'utilité publique fut votée en juin 1878 au Parlement à Paris.

Les travaux débutèrent en décembre 1878.

Les premiers trains roulèrent en 1888, sur Bastia - Corté.

La ligne Bastia - Ajaccio fut achevée en 1894, et l'antenne vers Calvi terminée en 1890.

Sur la côte orientale, Ghisonaccia fut atteinte en 1888, et Porto Vecchio en 1935. Bonifacio, prévue, ne vit jamais aucun train.

Au départ, l'exploitation fut confié à la Compagnie des Chemins de fer Départementaux.

En 1943, la ligne de la côte orientale a été détruite par l'armée allemande. Et jamais reconstruite.

Lors de la 2e guerre mondiale, de nombreux matériels roulants furent également détruits.

De 1945 à nos jours

Après la deuxième guerre mondiale, les difficultés et les déficits se sont accumulé. Les CFC ont failli fermer...

De 1945 à 1965, l'Etat a géré directement le réseau par l'intermédiaire de l'administration des Ponts et Chaussées.

Le point marquant de cette gestion fut la commande des autorails Renault ABH. Mais le déficit se creuse...

En 1955, le gouvernement veut fermer la ligne de Balagne. Un puissant mouvement l'en empêcha. En 1959, on prévoyait même de fermer tout le réseau. Une nouvelle mobilisation massive fit reculer les pouvoirs publics.

Puis, en 1965, le gouvernement décida de confier à nouveau l'exploitation à une société privée. Ce fut la SACFS (Société Auxiliaire pour les Chemins de Fer Secondaires) qui modernisa : renouvellements de voies, achat sur le continent d'occasion (et parfois reconstruction) de nombreux autorails (de réseaux qui fermaient), création de trains rapides et des trains-tramways de la Balagne. Mais la fiabilité était très mauvaise, et la faillite réapparut en 1972.

La population corse manifesta encore.

La CFTA (Société Générale de Chemins de Fer et Transports Automobiles) fut déclarée administrateur provisoire le 1er février 1972. Une relance du réseau s'opéra. 5 nouveaux autorails de construction CFD furent livrés en 1975, et 2 autres en 1981. La CFTA a amélioré la situation.

Depuis 1983, la gestion est confiée à la SNCF, avec un réel renouveau.

En septembre 2001, la Collectivité Territoriale de Corse vient de signer avec la SNCF une nouvelle convention pour 9 ans, qui suscite beaucoup d'espoirs. (voir ce lien)

Sources :

Les Chemins de Fer de la Corse

Auteur : Pascal Bejui

Le livre de référence de ces dernières années

Editions La Régordane, publié en 1987, nouvelle édition en 2001. (voir biblio)

Adresse des éd. La Régordane : Le Villard  BP 3  F-48230  CHANAC 

 
Revue Chemins de fer régionaux et urbains (de la FACS - UNECTO)

N°270 de 1998/6

Numéro spécial « Les chemins de fer de la Corse », une quarantaine de pages et de photos par Paul Carenco

Adresse de Chemins de fer régionaux et urbains : gare de l'Est, place du 11 novembre, cour souterraine porte 9,
F 75475 Paris Cedex 10 -
http://www.trains-fr.org/cfru/


Quelques illustrations :
(cliquez pour agrandir)

 melero1.jpg     melero8.jpg     melero3.jpg   melero12.jpg     melero9.jpg

retour à la page d'accueil - back to the main page