Back to index



-- Alors quoi de neuf depuis la sortie d'Obsolete ?
Et bien on tourne et on tourne. Je dois t'avouer qu'on en a un peu marre et qu'on souhaite être de retour chez nous au plus vite. Même si on passe du bon temps sur scène, nos familles nous manquent et puis l'Europe, ça n'est pas les USA!

- Avec le recul, es tu toujours aussi satisfait d'Obsolete ?
Tout à fait ! je n'y trouve rien à redire, c'est notre meilleur album à ce jour. On progresse d'albums en albums.

- Qu'en est il des ventes ?
Oh, ça c'est affaire de business. Apparemment, ça tourne bien; Le départ est meilleur et on espère que l'album se vendre encore plus sur la durée. Non, tout est très bon. C'est très encourageant.

- On ne peut pas dire que vous sillonnez la France de long en large de puis vos débuts. C'est votre première vraie tournée ici ?
Attention, on a souvent joué en France. Mais on ne faisait que les dates les plus importantes et dans les plus grandes villes. On a pas mal joué à Paris depuis nos débuts. C'est vrai que cette fois, on fait un peu plus de dates, mais c'est aussi parce qu'on vend plus d'albums. tout est lié, tu sais, on ne va pas tourner à perte dans un pays où on ne vend pas d'albums. Nos albums marchent de mieux en mieux ici donc, on joue plus. C'est tout.

- Et pour ceux qui disent que la France n'est pas un pays metal, que dirais tu  ?
On a pas mal de fans ici. Cette date est sold out par exemple, ce qui rassurant. Tout dépend de ta musique. C'est sur que si ce que tu fais n'est pas à la mode ou n'attire pas les foules, que veux tu y faire. Ca n'est pas notre cas, tant mieux.

- Votre musique doit demander pas mal d'énergie en concert; Avez vous une manière particulière de vous entraîner, de vous échauffer avant un concert ?
Chacun fait à sa manière; Moi, je m'échauffe les muscles pour ne pas avoir de crampes derrière mes fûts. Dino ne paraît jamais être sous pression et s'adonne à ses passions. Non, tout est historie de personnalité.

- Avez vous déjà emmagasiné des idées pour le prochain album ?
Oui et non. On est en tournée, donc c'est moins facile. Mais chacun de nos côtés on a des petits trucs qu'on développera plus tard.

- Fear Factory combine à merveille agressivité et technicité. C'est le fruit de longs effort s?
Tout à fait; On s'entraîne beaucoup. Nous travaillons nos instruments.

- Vous sentez vous proches des groupes de neo metal ?
- Pas vraiment. C'est vrai que nous apparaissons au milieu de cette vague, mais nos influences sont plus "anciennes"; On a un background plus classique et on ne fait pas hip hop. Ca reste 100% metal, même si par le  passé on a eu une approche très moderne pour ne pas dire avant gardiste avec nos remix.

- On vous sait très branché consoles de Jeu. Alors à quand le jeu Fear Factory ?
C'est vrai qu'on est à fond là dedans. Surtout moi ! On travaille d'ailleurs sur un nouveau jeu, dont nous allons faire la musique. Tu sais, que je bosse à côté du groupe avec une boite qui conçoit des jeux. J'adore ça! Quand à un jeu Fear Factory, c'est une opportunité que nous considérons avec sérieux et cela ne serait pas étonnant et plutôt dans l'ordre des choses.

- D'autant plus que sur l'album, il y a un économiseur d'écran
Oui, mais , je ne pense pas que l'on aille plus loin sur le prochain album, car ce type de CD pose parfois certains problèmes; C'est d'abord de la musique. Mélanger les deux n'est pas facile et il ne faut pas que cela occasionne des problèmes pour ceux qui n'ont pas d'ordinateur chez eux. C'est toujours pareil, c'est un problème de coût. Or, la majeure partie de nos fans n'ont pas d'ordinateur.

- Vous jouez deux dates en France et vous y revenez plus tard; étrange parcours pour une tournée ?
Oh, c'est juste qu'on a l'opportunité de faire de grosses dates; Non, il n'y a rien de gênant à cela. On profite de toutes les opportunités pour ajouter un max de dates; Car on n'est pas toujours sur de revenir avant un certain temps. Alors autant satisfaire un max nos fans avant la prochaine


Return to the top of the page


lbocquet@nordnet.fr