COMMENTAIRE DE LA PREMIERE LECTURE OU DE L'EVANGILE PREVUS POUR L'EUCHARISTIE DU JOUR (version BJ sur le net)






SAMEDI
N01S2 - Samedi après Epiphanie
Voir 1ère lecture de ce jour en "N01S1"



DE L'EVANGILE DE JEAN :


Jean 3

3.22 Après cela, Jésus, accompagné de ses disciples, se rendit dans la terre de Judée; et là il demeurait avec eux, et il baptisait.
3.23 Jean aussi baptisait à Énon, près de Salim, parce qu'il y avait là beaucoup d'eau; et on y venait pour être baptisé.
3.24 Car Jean n'avait pas encore été mis en prison.
3.25 Or, il s'éleva de la part des disciples de Jean une dispute avec un Juif touchant la purification.
3.26 Ils vinrent trouver Jean, et lui dirent: Rabbi, celui qui était avec toi au delà du Jourdain, et à qui tu as rendu témoignage, voici, il baptise, et tous vont à lui.
3.27 Jean répondit: Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel.
3.28 Vous-mêmes m'êtes témoins que j'ai dit: Je ne suis pas le Christ, mais j'ai été envoyé devant lui.
3.29 Celui à qui appartient l'épouse, c'est l'époux; mais l'ami de l'époux, qui se tient là et qui l'entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l'époux: aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite.
3.30 Il faut qu'il croisse, et que je diminue.


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Dans l'Evangile de Jean, suite au Prologue (1, 1 - 18), commence le "Livre des Signes" (1, 19 - 12, 50), dans lequel sont regroupés tous les actes et toutes les paroles de Jésus au cours de son ministère public. Ce "Livre des Signes" sera suivi du "Livre de la GIoire" (13, 1 - 20, 31), consacré uniquement au dernier repas et aux derniers entretiens de Jésus, ainsi qu'à sa passion, sa mort et sa résurrection.

Après les tout premiers jours de son ministère, caractérisés par le témoignage de Jean Baptiste et l'appel des premiers disciples (1, 19 - 51), nous sommes ici dans l'intervalle qui sépare les 2 premiers "signes"de Jésus, effectués l'un et l'autre à Cana : le changement de l'eau des ablutions en vin de la fête du Royaume (2, 1 - 12), et la guérison du fils d'un fonctionnaire royal, réalisée à distance (4, 43 - 54).

Pendant cet intervalle de temps, Jésus se rend à Jérusalem, où il purifie le Temple (2, 1 - 25), et rencontre de nuit le Pharisien Nicodème (3, 1 - 21).

Mais avant de remonter en Galilée, en passant par la Samarie, où il aura un entretien avec une Femme de Samarie au puits de Jacob ( 4, 4 - 42), il demeure quelque temps encore en Judée, et c'est là notre texte.


2. MESSAGE.

Voici une scène dans laquelle sont insérés 2 commentaires de l'auteur de l'Evangile concernant Jean Baptiste, dont il avait déjà rapporté le témoignage (Prologue et, surtout, 1, 19 - 36).

Dès ses premières lignes, ce passage nous pose question si nous cherchons à l'interpréter.

D'abord, les autres Evangélistes ne nous donnent aucune indication sur cette mission de Jésus en Judée au commencement de son ministère. Ensuite, la localisation de l'endroit "Aïnôn, non loin de Salim" est très incertaine. Enfin, cette mention, au verset 23, que Jésus baptisait, est contredite au chapitre 4, 1 - 2, où il nous est précisé qu'à "vrai dire, Jésus ne baptisait pas, mais ses disciples".

Il nous est, en outre, difficile de savoir au juste quel genre de discussion les disciples de Jean Baptisrte ont pu avoir avec un ou des Juifs, au sujet de la purification. Les Juifs se seraient- ils déjà interrogés sur la valeur respective du baptême de Jean, et du baptême de Jésus ?

Toujours est-il que nous constatons que Jean Baptiste n'a pas encore été emprisonné et que ses disciples viennent lui parler du baptême de Jésus et du succès qu'il rencontre.

D'où le renouvellement du témoignage de Jean Baptiste: " J'ai été chargé d'une mission, je n'ai pas à la dépasser, je ne suis pas le "Christ", je n'ai été que celui qui est envoyé devant lui. Je ne suis que l'ami de l'époux, et je suis très herureux de tout ce que réussit l'époux. Ma mission est terminée, tandis que la sienne commence. II faut qu'il croisse et que je diminue".

Attitude remarquable de ce "Serviteur" de Dieu, attitude pleine de fidélité, d'obéissance et d'humilité.




3. DECOUVERTES.

L'épouse (citée au verset 29) c'est le peuple de Dieu (voir à ce sujet, aussi bien dans l' Ancien que dans le Nouveau Testaments : Osée, 2, 21; Ezéchiel, 16, 8; Isaïe, 62, 4 - 5; 2 Corinthiens, 11, 2; Ephésiens, 5, 25 - 31, Apocalypse, 21, 2 et 22, 17). Le peuple est ainsi considéré comme "l'épouse de Dieu". Jean, dans son témoignage, définit donc Jésus comme le "Seigneur", "l'époux", à la façon de Dieu.

En Marc, 2, 18 - 19, Jésus explique que ses disciples ne jeûnent pas, parce que l'époux est avec eux. Encore une fois, l'époux, c'est lui.


4. PROLONGEMENT.

Après la résurrection de Jésus, nous sommes à la fois appelés à être, dans l'Esprit, "images" du Christ et la visibilité de son "visage", ainsi que chargés de faire découvrir le Christ à tous les hommes.

Dès que nous avons conduit quelqu'un à Jésus Christ, d'une manière ou d'une autre, nous avons à nous tenir dans l'attitude de Jean Baptiste, pleins de joie qu'un frère ou une soeur ait rencontré le Seigneur Jésus, et dans l'humilité du serviteur.

Paul n'hésite pas à se situer ainsi dans son ministère :

1Co 3:5- Qu'est-ce donc qu'Apollos ? Et qu'est-ce que Paul ? Des serviteurs par qui vous avez embrassé la foi, et chacun d'eux selon ce que le Seigneur lui a donné.
1Co 3:6- Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé; mais c'est Dieu qui donnait la croissance.
1Co 3:7- Ainsi donc, ni celui qui plante n'est quelque chose, ni celui qui arrose, mais celui qui donne la croissance : Dieu.
1Co 3:8- Celui qui plante et celui qui arrose ne font qu'un, mais chacun recevra son propre salaire selon son propre labeur.
1Co 3:9- Car nous sommes les coopérateurs de Dieu; vous êtes le champ de Dieu, l'édifice de Dieu.

Mais cela n'engage pas moins Paul à se faire "tout à tous" avec passion, dans le but d'en sauver quelques uns :


1Co 9:19- Oui, libre à l'égard de tous, je me suis fait l'esclave de tous, afin de gagner le plus grand nombre.
1Co 9:20- Je me suis fait Juif avec les Juifs, afin de gagner les Juifs; sujet de la Loi avec les sujets de la Loi - moi, qui ne suis pas sujet de la Loi - afin de gagner les sujets de la Loi.
1Co 9:21- Je me suis fait un sans-loi avec les sans-loi - moi qui ne suis pas sans une loi de Dieu, étant sous la loi du Christ - afin de gagner les sans-loi.
1Co 9:22- Je me suis fait faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver à tout prix quelques-uns.
1Co 9:23- Et tout cela, je le fais à cause de l'Évangile, afin d'en avoir ma part.



Seigneur Jésus,
tu attends de nous, maintenant que tu es ressuscité d'entre les morts
et que tu nous as donné ton Esprit Saint,
que nous te prêtions notre humanité pour que tu puisses t'y exprimer le mieux possible
devant les hommes et femmes de notre temps,
pour lesquels tu es mort une fois pour toutes, en achevant l'oeuvre du salut de Dieu,
et notre mission consiste ainsi, à notre tour,
à te laisser prendre toute la place en notre vie,
en mettant humblement nos paroles et nos gestes à ta disposition :
donne-moi cette disponibilité du disciple,
pour lequel tu es devenu la valeur suprême
devant laquelle tout le reste doit s'effacer ou reculer d'un cran,
afin que tu aies priorité en tous domaines dans le parcours de mon histoire. AMEN.

10.01.2004.



Retour à la Page d'accueil