BELGIQUE.

 

 

Histoire du scoutisme et du guidisme en Belgique

Le point sur les recherches universitaires (octobre 1999)

Avec près de 25 millions de membres de part le monde, le scoutisme représente un des principaux mouvements de jeunesse de ce siècle. En Belgique, il concerne aujourd’hui 160.000 personnes réparties dans cinq fédérations: côté francophone, la Fédération des Scouts Catholiques (FSC), les Guides Catholiques de Belgique (GCB) et les Scouts et Guides Pluralistes (SGP); côté néerlandophone, la Fédération Flamande des Scouts et Guides Catholiques (Vlaams Verbond van Katholieke Scouts en Meisjegidsen-VVKSM) et la Fédération pour le Scoutisme Ouvert (Federatie van Open Scoutisme-FOS). Ces fédérations forment entre elles l’interfédérale Guidisme et Scoutisme en Belgique (GSB). Toutes ces associations voient le jour entre 1910 et 1920. Les Boy-Scouts de Belgique (BSB), mouvement non confessionnel, apparaissent les premiers. Deux années plus tard, en 1912, les catholiques se lancent dans l’aventure avec les Belgian Catholic Scouts (BCS) qui adoptent, dès 1913, la dénomination de Baden-Powell Belgian Boy-Scouts (BPBBS). Au cours de la première guerre mondiale, en 1915, les Baden-Powell Belgian Girl-Guides (BPBGG) ouvrent le scoutisme aux jeunes filles catholiques. Enfin, en 1919, la constitution des Girl-Guides de Belgique (GGB) crée un mouvement non confessionnel pour filles. C’est de cette base originelle que naîtront les fédérations scoutes et guides d’aujourd’hui. Scissions linguistiques et regroupements transformeront ces associations au cours des années.

En Belgique, l’histoire des mouvements de jeunesse, et particulièrement du scoutisme, n’en est qu’à ses balbutiements. Les recherches universitaires réalisées depuis une dizaine d’années ont permis néanmoins de débroussailler quelque peu le terrain. Toutes les fédérations belges ont ainsi déjà fait l’objet d’une approche historique, mais nous sommes encore loin du foisonnement des études françaises. Le tout premier mémoire en histoire sur le scoutisme belge remonte à 1972 où Pierre Génicot tenta une première approche du scoutisme catholique francophone, de sa création au début des années trente. Il inaugurait la voie avec toutes les limites que cela suppose. En 1987, Bernard Frans reprit le flambeau et, pouvant désormais s’appuyer sur des centres d’archives équipés, analysa les origines du scoutisme belge, tant catholique que neutre, arrêtant son analyse à la fin des années vingt. En 1990, Eric Faes et Christine Van der Cruyssen ont suivi le mouvement en étudiant l’histoire du scoutisme catholique néerlandophone, de ses origines à la fin de la seconde guerre mondiale. En 1994, Stijn Calmeyn poursuivit avec l’histoire de la FOS de 1966 à 1980. L’année 1995 mit à l’honneur l’histoire des guides catholiques de Belgique, de 1915 à 1973, avec les mémoires de Kristel Caignie et Pascal Stavaux. En 1997, un mémoire sur le scoutisme au Congo belge de 1920 à 1960 fut réalisé par Samuel Tilman. Enfin, en 1998, les mémoires d’Hélène T’kint et de Thierry Scaillet ont porté sur l’histoire des scouts catholiques francophones, pour la période de l’entre-deux-guerres et les années 1952-1972. Actuellement, au moins deux mémoires sont en cours de réalisation, l’un à l’Université Catholique de Louvain où Sandra Lovato étudie les formes de l’expression artistique dans le mouvement scout de 1920 à 1940, l’autre à l’Université Libre de Bruxelles où Renaud Decock analyse l’histoire des BSB durant la seconde guerre mondiale.

Cette recension ne tient compte en fait que des mémoires de licence réalisés dans les départements d’histoire de quelques universités belges. Néanmoins, d’autres départements universitaires ont vu se réaliser en leur sein des mémoires sur le scoutisme, abordant des thèmes plus particuliers comme le vocabulaire du scoutisme par exemple. La plupart de ces mémoires ont été réalisés en pédagogie ou en éducation physique, mais également en sociologie, en sciences politiques et sociales, en psychologie, en philologie romane, en théologie ou en journalisme. Ce sont ces travaux - les plus nombreux quantitativement - qui ont initié les recherches sur le scoutisme en Belgique, avant que les historiens finissent par s’y intéresser.

Les recherches universitaires ont pu se développer ces dernières années grâce à l’existence de deux grands centres d’archives sur le scoutisme en Belgique, les Archives Nationales du Scoutisme (ANS) à Leuven et le Centre Historique Belge du Scoutisme (CHBS) à Bruxelles. Si ces deux centres se veulent nationaux, dans les faits ils sont l’un et l’autre plus spécialisés, les ANS sur le scoutisme néerlandophone, le CHBS sur le scoutisme francophone. Archives, revues, manuels, insignes, uniformes, albums photos... rendent ces centres incontournables pour toute recherche sur le scoutisme belge. Les différentes fédérations scoutes et guides du pays ont également leur centre d’archives ou de documentations. Enfin, d’autres centres conservent aussi des archives de premier plan sur l’histoire du scoutisme belge comme les Archives du Monde Catholique (ARCA) à Louvain-la-Neuve.

 

Thierry Scaillet

Assistant en histoire contemporaine - UCL

E-mail: thierryscaillet@hotmail.com

 

Mémoires universitaires sur l’histoire du scoutisme et du guidisme belge

Serge Francotte De la croix à la bannière - recherche sur l'identité des mouvements de jeunesse, Université de Liège, 1986 (Mémoire de sociologie portant sur l'étude de 4 mouvements de jeunesse dont les scouts.)

Caignie (K.), De Vlaamse Katholieke Gidsen beweging, 1939-1973, Leuven, 1995 (mémoire de licence en histoire - KUL).

Calmeyn (S.), De Federatie voor Open Scoutisme. Pluralistische jeugdbeweging in Vlaanderen van 1966 tot 1980, Gand, 1994 (mémoire de licence en histoire - RUG).

Faes (E.), Van Baden-Powell tot VVKS : katholieke scouting in Vlaanderen voor Wereldoorlog II , Leuven, 1990 (mémoire de licence en histoire - KUL).

Frans (B.), Une jeunesse encadrée : le scoutisme en Belgique (des origines à la crise des années vingt), Louvain-la-Neuve, 1987 (mémoire de licence en histoire - UCL).

Genicot (P.), Le scoutisme catholique francophone en Belgique des origines à son intégration dans l’A.C.J.B., Louvain-la-Neuve, 1972 (mémoire de licence en histoire - UCL).

Scaillet (Th.), En suivant " Le Guide " : la formation des chefs au sein de la Fédération des Scouts Catholiques avant la deuxième guerre mondiale, Louvain-la-Neuve, 1998 (mémoire de licence en histoire - UCL).

Stavaux (P.), Le guidisme catholique en Belgique : d’une guerre à l’autre. 1915-1939, Louvain-la-Neuve, 1995 (mémoire de licence en histoire - UCL).

Tilman (S.), Le scoutisme au Congo belge (1920-1960) : une facette coloniale d’un mouvement de jeunesse mondial, Bruxelles, 1997 (mémoire de licence en histoire - ULB).

T’Kint (H.), Pistes pour une nouvelle pédagogie du scoutisme. La Fédération des Scouts Catholiques de 1952 à 1972, Louvain-la-Neuve, 1998 (mémoire de licence en histoire - UCL).

Van Der Cruyssen (Ch.), Handhaaf en Bouw ! Werking van het V.V.K.S. tijdens de Tweede Wereldoorlog, Leuven, 1990 (mémoire de licence en histoire - KUL).

De Bisschop (Bert), Van "Handhaaf en Bouw" tot "Een nieuw Start". Het Vlaams Verbond van Katholieke Scouts van 1945 tot 1968, Leuven, 1997 (mémoire de licence en histoire - KUL).

Rubben (Marc), De geschiedenis van scoutsgroep "Graalridders - Persival" in het kader van de ontwikkelingsgechiedenis van het Vlaams Verbond der Katholieke Scouts en Meisjesgidsen (1938-1991), Leuven, 1997 (mémoire de licence en histoire - KUL).

Entre la peste et le choléra, vie et attitude des catholiques belges sous l'occupation, sous la dir. de Fabrice Maerten, Franz Sellesbagh, Mark Van den Wijngaert, éditions Quorum/Ceges/Arca, Bruxelles, 1999. On y trouve p. 63-74, la contribution, en français, de Christine Van Der Cruyssen : " Un mouvement de jeunesse catholique sous l'ocupation : le Vlaams Verbond der Katholieke Scouts (VVKS) ". L'auteur évoque l'histoire de l'association catholique scoute flamande durant l'occupation. Elle examine son positionnement au sein de l'Action catholique. Le VVKS rencontre des difficultés avec la JVKA, la branche flamande de l'Association Catholique de la Jeunesse Belge, fédérant les mouvements catholiques. Pendant l'occupation, le commissaire général des VVKS accepte de participer en juin 1941 à un "voyage d'études" ... à Berlin à l'initiative de la Reichsjugendführung, ce qui ne sera pas sans conséquence à la Libération. Pour l'auteur, les VVKS ont fait passer la spécificité flamande de leur association avant sa dimension catholique, à la différence d'autres mouvements catholiques flamands telle l'Action catholique étudiante. Christine Van der Cruyssen a déjà publié plusieurs travaux en néerlandais sur les VVKS dans la 2ème guerre mondiale, notamment dans les Cahiers du Centre de Recherches et d'Etudes historiques de la Seconde guerre mondiale de Bruxelles.

Laurent DÉOM, Terra incognita. Étude d'un territoire de l'adolescence romanesque. (Le prince Eric de Serge Dalens. Les chroniques du Pays perdu de Jean-Louis Foncine). Mémoire de Licence en Littérature, Université catholique de Louvain, 1999, 303 p.
Contact : laurent.deom@skynet.be

 

Recherches en cours en Belgique 1999/2000 sur le scoutisme

 

Sandra LOVATO, Les formes de l’expression artistique dans le mouvement scout de 1920 à 1940, mémoire de licence d’histoire, Université Catholique de Louvain.

Renaud DECOCK, L’histoire des Boy-Scouts de Belgique durant la seconde guerre mondiale, mémoire de licence d’histoire, Université Libre de Bruxelles.

Thierry SCAILLET, Histoire de la Fédération des Scouts Catholiques de Belgique depuis l’entre-deux-guerres jusqu’aux années soixante (L’évolution structurelle et idéologique de la formation des chefs au sein de cette fédération), doctorat d’histoire, Université Catholique de Louvain.