Fiche d’histoire n° 15

Guerre 1914-1918

 

 

 

Les bornes VAUTHIER dans les Flandres françaises.

 

 

 

Ci-dessus, borne de Merville – Le Sart, demeurée en bon état.

Photo « meteren.net »

 

 

 

 

La borne VAUTHIER :

 

Cette borne, œuvre du sculpteur Paul Moreau-Vauthier (1871-1936), ancien combattant de 1914-1918, est un bloc monolithique de granit rouge d’un peu plus d’un mètre de haut, surmonté  d’un casque posé sur une couronne de lauriers. En France il s’agit du casque français Adrian de 1915. Dans certains secteurs, notamment en Belgique, il peut s’agir du casque belge ou du casque britannique.

En-dessous, sur la face avant, on trouve le nom de la commune d’implantation (voir ci-dessus « Merville ») et l’inscription « Ici fut arrêté l’envahisseur », mais souvent cette dernière inscription a souffert de l’érosion ou a été martelée par l’occupant au cours de la guerre 1939-45, et n’est plus lisible.

Dans le bas de la face avant des bornes implantées dans le Nord et au ras de terre, on peut lire « Touring Club de France – Don du Département du Nord ».

Sur les faces latérales sont gravées des représentations du bidon et de l’étui de masque à gaz du soldat.

Les arêtes de la borne sont ornées d’une grenade enflammée.

Sur les faces avant et arrière se croisent les lanières du bidon et du masque à gaz.

 

Les bornes du front de 1918 :

 

Ces bornes sont positionnées sur la ligne du front au 18 juillet 1918, de la Mer du Nord à la frontière suisse, marquant la limite extrême de l’avancée des troupes allemandes au début des contre-offensives alliées qui devaient  mener à la victoire et à l’armistice du 11 novembre 1918.

 

Erigées par le Touring-Club de France entre 1922 et 1926, elles étaient au nombre de 119, 96 en France et 23 en Belgique. Il en resterait actuellement 97 dont 19 en Belgique.

 

 Il y en avait 8 dans le département du Nord et celles-ci étaient toutes situées dans les Flandres, dans un rayon de 15 à 20 km de Méteren, qui en comptait deux. Il en reste 5 dont une sur deux à Méteren

 

Leur espacement est très variable, elles se situent le plus souvent à l’intersection de la ligne extrême occupée par les armées ennemies avec les routes nationales et autres qui traversent cette ligne. L’emplacement de certaines a été modifié.

 

Qu’en est-il des bornes de chez nous ?

 

Il y avait avant la guerre 1939-45 huit bornes dans le département du Nord. Elles se répartissaient comme suit :

 

 

 

Borne N°35 Croix de Poperinghe à Bailleul (disparue)

 

Emplacement de la borne 35 détruite

Photo « meteren.net »

 

 

Cette borne n’existe plus. Elle était située sur la route départementale 223 dite de Bailleul au Mont Noir, à la limite des communes de Bailleul et de Saint-Jans-Cappel, en face de la chapelle du lieudit La Croix de Poperinghe, de l’autre côté de la route. C’est cette chapelle qui figure sur la photo.

La borne aurait été dynamitée par les troupes allemandes durant la guerre 1939-1945 et le peu qui en subsistait aurait été enseveli lors de l’élargissement de la route.

 

 

 

 

Borne N°36 Route de Bailleul à Saint-Jans-Cappel

 

 

Le long de la route de Bailleul à St Jans-Cappel

Photo « meteren.net »

 

 

Eclat de borne située sur la route départementale 10 de Bailleul à Saint-Jans-Cappel, le long du ruisseau de la Becque, à la limite des communes de Bailleul et St-Jans-Cappel, sur la gauche de la route en venant de Bailleul, 250 m avant d’arriver à un petit oratoire, lieudit Cappel Linde.

Cette borne a  été dynamitée par les troupes allemandes durant la guerre 1939-1945 et le vestige subsistant a été sauvegardé par un habitant de St Jans Cappel qui l’a placé dans son jardin. Ce vestige a été réinstallé le 11 novembre 1998 sur un socle de pierre ferrugineuse du Mont Noir proche.

 Mr Henri Verstaen ,  président des Anciens Combattants d’A.F.N., a été à l’initiative de cette réinstallation.

 

 

 

 

Borne N°37 Méteren, ancienne Route Nationale (disparue)

 

Un extrait de carte ancienne de 1933, mentionnant l’emplacement et le N° des bornes dites de la Victoire, nous permet de nous y retrouver dans l’imbroglio des deux bornes méterennoises.

 

 

Carte de 1933, bornes 37 et 38

 

 

 

La borne 37 était située le long de la nationale 42, à l’endroit où celle-ci coupait la Méteren-Becque (ruisseau), en direction de Flêtre, à environ 1 km du centre de Méteren,  au lieudit La Houblonnière.

La borne 37 aurait été culbutée par les troupes d’occupation (1940-45) dans une mare située en contre-bas d’où elle n’a pas été relevée. Lors de la construction de l’autoroute A 25 à la fin des années 1960, la mare fut comblée et une bretelle de l’A25 passe désormais dessus.

 

 

 

Familière des Méterennois, la borne (mutilée) N°38 Méteren, Route d’Hazebrouck avant la guerre 1939-45, plusieurs fois déplacée, aujourd’hui Route de Bailleul,

 

Le long de la route de Méteren à Bailleul 

Photo « meteren.net »

 

La carte ancienne évoquée ci-dessus nous confirme que cette borne était située sur le long de la route nationale 42 de Bailleul à Hazebrouck, à l’endroit où celle-ci coupe la Méteren-Becque, légèrement au nord du lieudit « Ferme Joye ».

 

Cette borne a été sauvegardée et nous est parvenue légèrement mutilée (casque et étui de masque à gaz). D’après Mr Jérôme Steenkiste, adjoint au maire de Bailleul à l’époque, cette borne a séjourné un certain temps dans la salle gothique du beffroi de Bailleul pour se retrouver ensuite au monument aux morts de la ville (photo).

Puis elle a été réinstallée en 1991 le long de la départementale 933, à la limite des communes de Bailleul et Méteren, à proximité de la ligne de front d’avril 1918, mais assez loin de sa situation initiale, de l’autre côté du village de Méteren.

 

 

La borne 38 provisoirement installée au Monument aux Morts de Bailleul avant sa réimplantation en 1991

Photo J. Steenkiste

 

 

 

Borne N°39 Mont de Merris (disparue)

 

Cette borne est disparue, probablement dynamitée  ou canonnée par les troupes allemandes au cours de la deuxième guerre mondiale. Elle était  située au croisement de la Rue de Strazeele et de l’impasse du Mont Merris.

 

 

Sur cet extrait de carte on distingue deux croix rouges :

-la plus au nord, entre Merris et Strazeele signale l’emplacement de la borne 39

-l’autre, au sud-ouest, près de la gare de Strazeele, marque l’emplacement de la borne n°40 qui suit.

 

 

Borne N°40 Route de Strazeele à Vieux-Berquin

 

Borne de StrazeeleVieux-Berquin

 Photo « meteren.net »

 

La borne N° 40 est située le long de la départementale  947 de Strazeele à Vieux-Berquin, à une centaine de mètres après la gare de Strazeele, sur la gauche en direction de Vieux-Berquin.

Elle est demeurée intacte, à son emplacement d’origine semble-t-il. Son fronton porte  la mention bien lisible « Vieux-Berquin »

 

 

 

Borne N°41 Merville, Route d’Hazebrouck

 

 

Borne de Merville, Route d’Hazebrouck

Photo « meteren.net »

 

La borne N° 41 est située le long de la départementale 946 de Merville à Hazebrouck par la Motte-aux-Bois, au lieudit l’Ermitage, juste avant le petit hameau  « Le Laurier », à 3 km du centre de Merville, en direction de la forêt de Nieppe.

La borne est en très bon état.

 

 

 

 

Borne N°42 Merville, Route d’Haverskerque

 

La borne N° 42 est située le long de la départementale 122 de Merville à Haverskerque, à 1 km 500 du hameau de Le Sart, à l’intersection avec le chemin de la Ferme des Victes.

Cette borne est également en très bon état.

 

Borne de Merville – Le Sart (Route d’Haverskerque)

Photo « meteren.net »

 

 

Lien recommandé :

 

Un très beau site à ne pas manquer : il évoque les bornes Vauthier parmi d’autres thèmes de la guerre 1914-18 dans la Marne :

 

http://memorialdormans.free.fr/

 

Sur la gauche de la page d’accueil, descendre vers le 6e cadre : Bornes Vauthier, Histoire, Bornes belges, bornes françaises, Photos. Vous y trouverez notre participation à la mise à jour des données dans le Nord.

 

 

L’équipe de « meteren.net »