19 DÉCEMBRE 2000, Manifestons !

 

Gagner l'augmentation des salaires et du pouvoir d'achat !

Sapin, avant Noël, nous ne serons pas les dindons de la farce !

" Faites ce que je dis, ne regardez pas ce que je fais ! " ou quand l'Etat-employeur se comporte
en Etat-patron.

- en guise de Réduction du Temps de Travail, un aménagement sans création d'emplois,
- en guise d'augmentation salariale, des miettes pour l'an 2000.

Les aspirations des fonctionnaires, des IATOS, des enseignants, des chercheurs, ne sont pas
différentes de celles de l'ensemble des salariés : travailler moins et travailler mieux, vivre décemment et dignement de son travail.

Parmi les fonctionnaires de l'Éducation, de la Recherche et de la Culture, il y a aussi des salariés pauvres, des salariés aux carrières bloquées, des salariés au pouvoir d'achat dégradé :
dégradation et amputation par la hausse des prélèvements directs, par la hausse des produits pétroliers des tarifs publics, par le gel ces traitements.

Les fonctionnaires doivent aussi bénéficier de la croissance. Chacun, chacune d'entre nous doit en bénéficier !

La croissance est le fruit du travail des salariés, de la consommation des ménages. Une étude montre qu'une contraction du train de vie de l'Etat produit une chute de l'investissement ainsi qu'une légère hausse du chômage.

Rien ne justifie la politique salariale du gouvernement !

Revaloriser le pouvoir d'achat, le traitement des fonctionnaires c'est socialement juste et économiquement efficace, pour la qualité de la vie, pour remploi, pour l'avenir des pensions et des retraites.

Avec les organisations de la CGT, la Fédération CGT de l'Éducation, de la Recherche et de la Culture propose et met en débat :

la revalorisation de la valeur du point :
* 10% immédiatement avec l'objectif d'une valeur du point à 35 F

le relèvement du minimum de rémunération :

* 8 500 F brut

l'intégration des indemnités et primes dans le traitement,

l'amélioration des déroulements de carrières.

 

Débattons-en ! Agissons !

Le 19 décembre, à l'occasion de la réouverture des négociations salariales, l'URSEN CGT a déposé un préavis de grève.
A LILLE, le 19 décembre 2000 : Rassemblement devant la Préfecture à 14 heures.
Avec la Santé, les Finances, l'Équipement, les Territoriaux et les PTT.