COMPTE-RENDU DE REUNION
Conseil Syndical Départemental du 17 décembre

 

Le Sden nord a convoqué son conseil syndical départemental afin de préparer le congrès de l’Unsen qui aura lieu à Lille du 28 janvier au 1er février 2002.
61 camarades ont participé aux travaux dont 34 PLP, 10 certifiés, 4 MA, 2 contractuels, 4 aides éducateurs, 2 instituteurs, 1 Cpe, 1 SE, 1 Pegc, 1 retraité. 43 établissements étaient représentés.
Deux axes d’ordre de jour : débat sur le thème de la violence et présentation des amendements au document d’orientation. Colette Becquet

LE DEBAT : La violence

Jean Claude Gouzon était l’animateur de ce débat.

Des constats et des analyses :
l’absentéïsme est un autre type de violence
Les jeunes ne sont pas intéressés, ou n’ont pas d’ambition : formations inadaptées ?
Amalgame moyens de formation et axes de lutte contre la violence : danger de confisquer nos propres pouvoirs d’intervention.
Même dans les petites structures : on ne résoud pas. Qu’est-ce qu’on sert comme soupe aux élèves ? Cf. la notion de « citoyenneté » : pas de fond derrière. Cf ce qu’on leur demande d’acquérir : des savoirs faire rapides et transférables C’est contraire à la stratégie de l’effort et de la construction progressive.
Le système économique et social est violent : cf. la fermeture des entreprises. On ne peut transformer l’école sans la société.
Des élèves trop nombreux dans le 1er degré et pourtant l’apprentissage des bases est indispensable.
Les stages en entreprise ne sont pas de bonnes réponses pour stimuler les élèves. Cf. le contexte d’exploitation dans le secteur industriel, les difficultés de placer les élèves et l’absence de tuteurs.
Les enseignants subissent aussi la violence du ministère à leur égard : déconsidération des personnels.
Attention à l’idéologie sécuritaire. Chacun a droit à une égale dignité.
Manque d’encadrement, manque aussi de solidarité entre les collègues.
Les jeunes ne font pas le tri : leur colère se détourne sur les profs.
Des conseils de discipline en cascade, irréfléchis, durs, qui excluent.
Problème aussi de l’orientation. Les causes de la violence sont à chercher aussi dans le système scolaire.
Manque de cadres : les élèves savent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent : absences non excusées…
On a décidé de ne pas mener les jeunes au même niveau : des orientations précoces pour les plus pauvres.
Des parents destructurés, manque de repères… Quel est le rôle de l’enseignant ? Tranférer des savoirs est-ce suffisant ?
Des jeunes qui ont peur de la vie et restent le plus longtemps possible à l’Ecole.
Des structures façades de démocratie : C.A. vidés des possibilités d’intervention…
Un système hiérarchique lui-même porteur de violence.
Des propositions :
Il faut réduire les effectifs,
Nommer des personnels paramédicaux, médiateurs, personnes spécialisées dans la remédiation de l’illettrisme..
Expliquer comment le système fonctionne, donner des clefs de compréhension.
Travailler à une meilleure école du 1er degré avec des orthophonistes, des personnels sociaux…
Eviter les classes poubelle.
Situer les gamins dans leur quartier.
Etre sur le terrain, auprès des jeunes.
Rendre les conditions de vie supportables
A quand un mouvement revendicatif pour combattre la violence ?
Construire une réponse collective avec le syndicat pour ne « pas perdre la foi ».
Engager le débat dans nos établissements…

AMENDEMENTS

Plus de 100 amendements ont été déposés par les sections d’établissement. Nous ne pouvons pas les publier dans cet info sden compte-tenu du nombre de pages (10 !). Néanmoins vous pouvez consulter sur notre site internet, l’intégralité des propositions et le résultat des votes correspondants.
Notre site : www.home.nordnet.fr/~sdencgt

DÉLÉGATION CONGRÈS NATIONAL

Brigitte Créteur
Certifiée Physique

Eric Coulon
Agrégé Physique

Fabrice Delobe
Aide éducateur

Luc Delva
Certifié éducation musicale

Isabelle Destrez
Professeur d’Ecole

Pascal Duvivier
Contractuel Lettres Histoire

Jean-Claude Gouzon
PLP Lettres Histoire

Gabriella Marongiu
Certifiée Anglais

William Roger
PLP lettres histoire

Hervé Sénéchal
PLP comptabilité

Hassan Sinna
PLP MSMA

Didier Uyttendaele
Certifié EPS

MANDATEMENT CONGRES DEPARTEMENTAL DE MAI 2002.
Le Conseil syndical a adopté le calcul suivant conformément aux statuts du Sden :
1 délégué minimum par établissement,
1 délégué par tranche de 5 FNI payés en 2001.
Les délégués devront être à jour de leur cotisation syndicale versée en 2001.