Compte rendu de réunion

Conseil syndical du 28 Septembre 2000

 

52 syndiqués présents : 39 établissements (lycées, collèges, écoles, segpa et érea).

 La mise en place des réformes

Les sections d'établissement font les constats suivants :
- des équipes se montent autour des projets,
- les chefs d'établissements, les intervenants extérieurs font pression pour que l'on prenne en charge les élèves le plus tôt possible,- les divisions s'affirment entre l'enseignement général et l'enseignement professionnel,
- les projets sont ressentis comme une perte de temps par les personnels pour former les jeunes,
- problème accru de comptabilisation du temps de travail,
- discrimination financière, inégalités entre les établissements, disciplines, élèves,
- augmentation de l'amplitude des horaires hebdomadaires, variabilité d'une semaine à l'autre (semaines paires et impaires),
- dévalorisation de !'enseignement disciplinaire, accent sur le travail pour améliorer le comportemental,
- dévalorisation des diplômes : cf. les épreuves du Bepc pour exemple,
- rôle intégrateur des " coordinateurs tertiaires "...

Des questions

La pédagogie par projet : quelle conception du travail à l'instar de celle du patronat qui conduit à un réaménagement du temps de travail ?
Projet et emploi : quels ajustements, l'an prochain ?
LP et CFA : quel devenir pour la formation professionnelle et technologique ?
L'implication dans les luttes du printemps 2000 et l'implication dans les projets : est-ce conciliable ?
Casse et précarisation des emplois : quel lien avec les stratégies de formation ?
Quel positionnement clair de la C.G.T. ?

Des pistes revendicatives

RTT et redéfinition des services en fonction de la charge de travail, temps de la concertation sur le service hebdomadaire statutaire.

Des initiatives

AG à Valenciennes, Douai, Lille Servet, Haubourdin : 20 à 70 personnes.

 Autres éléments mis en débat

Les aides éducateurs :
Les collègues méconnaissent leurs problèmes et leurs droits.
Les Élections s'avèrent un enjeu pour toute la C.G.T. De droit privé, les A.E. sont concernés aussi par les élections prud'homales.
Les Aides Éducateurs vivent une pression forte des chefs d'établissement : frein à la syndicalisation.
Proposition d'animer dans les Établissements des réunions d'information.
Restructuration des établissement :
Elles sont conçues en prévision de la réduction des sections de formation.
Regroupement des services :
Restauration, internat : une logique de concentration des moyens éloignée de la notion de service public de poximité.

 

La commissoin exécutive du SDEN réunie le 23/10/2000 a réafirmée sa condamnation des réformes mises en place :

Dégradation des conditions de formation des jeunes,
dégradation des conditions d'exercice.
La CE appelle les personnels à prendre toutes las initiatives de débat nécessaires...
Repartir du mouvement de printemps porteur des revendications pour s'opposer à tout ce qui tend à flexibiliser le travail...
Bilan d'étape prévu fin décembre, début janvier.