MI SE : REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL !

Les MI-SE de l'Académie de Nantes se sont mis en grève contre l'arbitraire du rectorat (1) qui a alourdi leur service de quatre heures. En soutien à cette action l'UNSEN-CGT a écrit au ministre de l'Education Nationale. Dans sa réponse le ministère réaffirme et confirme quelques règles qu'il n'est pas inutile de re-préciser à la lumière des revendications de la CGT.

Recrutement

En premier lieu il est rappelé que le recrutement des MI-SE est fondé sur le critère social : " …l'objectif social demeure au cœur du dispositif de recrutement de maîtres d'internat et de surveillants d'externat ".(2) Le recrutement " relève de la compétence des recteurs d'académie et non des chefs d'établissement ". C'est une règle " à laquelle il n'est pas possible de déroger ". Le rappel de cette règle n'est pas inutile au moment où l'on voit, à différents endroits, fleurir l'idée d'un recrutement direct au niveau de l'établissement.

D'autre part le ministère réaffirme que " les personnels recrutés en ces qualités (MI SE) accomplissent des fonctions qui n'ont pas vocation à être confiées à d'autres intervenants " et rappelle un peu plus loin le principe de non-substitution qui prévaut au recrutement des Aide-éducateurs (trices) qui ne peuvent effectuer les tâches des surveillants d'externat et des maîtres d'internat. Il est plutôt plaisant, la chose n'étant pas si fréquente, de voir le ministère légitimer le refus des Aides - éducateurs (trices) d'exercer des tâches de surveillance et renforcer de fait notre revendication de l'abandon du recrutement d'étudiants post-licence afin d'assurer d'éventuels remplacements de professeurs.

Temps de travail

Le temps de travail des MI SE est défini par la circulaire n° IV -68-381 du 01 10 68. Ce texte fixe sans ambiguïté les maxima de service hebdomadaire respectivement à 32 et 28 heures. " Les maxima de service exigibles pour les maîtres d'internat et les surveillants d'externat sont respectivement abaissés de quarante à trente quatre heures et de trente six à trente deux heures… dans le service hebdomadaire des surveillants d'externat quatre heures, donnant lieu à une responsabilité pédagogique particulière, seront décomptées deux heures pour une heure ".(3)

Ce texte n'est visiblement pas bien compris par tous. Il convient donc de rester vigilant et offensif sur ce terrain, d'autant que vont s'ouvrir dans la fonction publique les négociations sur la réduction du temps de travail et que la CGT revendique un abaissement des maxima de service pour les SE et les MI respectivement à 24 et 32 heures.

D'autre part, il semblerait juste d'intégrer dans le temps de service des surveillants la notion d'éloignement des centres universitaires. Pensons à nos collègues de l'Avesnois par exemple. A cet égard rappelons que les surveillants d'externat et les maîtres d'internat ont le double statut d'étudiants - surveillants et qu'il ne saurait être question, dans " l'intérêt du service " d'en oublier une partie. L'intérêt du service c'est d'abord la création de postes.

La rentrée pourrait être chaude : la liste des revendications des MI SE, portées par la CGT, n'est pas mince.(4) Elle sera à décliner au niveau académique, avec les personnels concernés, dès la rentrée de septembre.

Notes :

(1) Voir " Perspectives " n° 53 mai 2001

(2) Les phrases en italique sont extraites de la réponse du ministère à R. Perrier

(3) Extraits de la circulaire du 01 10 68

(4) Voir http:// www.ferc.cgt.fr partie du site UNSEN

Pascal Blindal