ECHOS DES LUTTES

L’Union Départementale Cgt du Nord appelle tous les syndiqués de la Cgt à manifester leur solidarité aux salariés de la FILATURE D’HELLEMMES qui exigent le droit au travail..

« Pour certains, casser l’entreprise passe aujourd’hui par la mise en cessation de paiement. Les moyens sont multiples. Cela peut aller de la perte d’un gros client aux pratiques de financement indus en passant par le refus de modernisation de l’outil de production.
Meillassous, propriétaire de l’entreprise Mosley, actionnaire principal entre autre de 36 autres sociétés et vice président de l’Union des industries textiles, a travaillé à la délocalisation de la production en Turquie et a provoqué le dépôt de bilan de la filature d’Hellemmes en organisant la perte du plus gros client, Damart. En pratiquant de la sorte, il espère échapper à ses responsabilités d’employeur.
Les salariés sont en lutte pour l’emploi.
Depuis le 22 juin 2001, nos camarades exigent une rencontre avec lui pour qu’il prenne ses responsabilités. Depuis cette date ce personnage est aux abonnés absents et nul ne sait où il se trouve. Devant cette absence et ce silence, ils ont décidé de mettre sous surveillance les locaux et le stock sous séquestre. Rien sauf la garantie de l’emploi ne les fera bouger. Le chantage au versement des salaires émanant de l’administrateur de biens nommé par le tribunal est inacceptable et n’y changera rien. Son devoir, aujourd’hui, est de respecter les nouvelles dispositions du code de travail et dans cette alternative les pouvoirs publics et la DDTE en particulier ne pourront faire preuve de la moindre mansuétude au motif qu’il n’y aurait pas les moyens financiers nécessaires au respect de la loi. A ce sujet, on se demande bien ce qu’attend la région pour agir. Elle dispose de son plan textile et a donc les moyens d’aider à la pérennité de l’entreprise. La solidarité, les visites de courtoisie et la réaffirmation du soutien n’ont, pour l’heure, que peu d’effets.
Ils ont besoin du soutien actif de tous
Ce combat est celui de tous et de chacun.
La Cgt demande à tous les salariés de faire connaître cette lutte et de signer massivement la pétition proposée par les militants. Elle propose de faire adopter par les salariés une motion qui sera envoyée par les soins du syndicat à l’UIT (fax 01 47 30 25 28) et au préfet de région (fax 03.20.57.08.02).

MOTION

Nous salariés syndiqués et non syndiqués de —————————————–, considérons

Que la situation que connaissent nos camarades de la filature d’Hellemmes est inacceptable,

Que la situation économique de l’entreprise à l’origine du dépôt de bilan découle d’une stratégie minutieusement élaborée qui vise à exclure les salariés au plus bas coût et à faire supporter la totalité de ce dernier par la collectivité,

Que la responsabilité des actionnaires et de Monsieur Messaillous est engagée.

Nous exigeons qu’une négociation sur la pérennité des emplois s’engage sans attendre ; que les pouvoirs publics assurent aux salariés le respect de leurs droits et mettent en œuvre toute procédure visant à sanctionner les actes répréhensibles éventuels.

 

PETITION

Nous salariés de ————————————— appelons les responsables du Medef et ceux des pouvoirs publics à faire respecter les droits des salariés de la S.A.R.L. Hellemmes en lutte pour leur emploi et à faire cesser cette délinquance économique et sociale qui les frappe aujourd’hui.

 

_________________________________________________________________________________________

NOMS ET PRENOMS SIGNATURE

___________________________________