SALAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

Les " mesures SAPIN " ont d'ores et déjà coûté, en moyenne, plus de 2 000 F de pouvoir d'achat par agent.
La CGT a exprimé avec force son exigence d'une mesure salariale immédiate et de la réouverture des négociations.
Le Ministre de la Fonction Publique s'obstine dans le refus et poursuit la mise en œuvre de décisions qui ont été arrêtées unilatéralement par le gouvernement après le rejet unanime de ses propositions lors des négociations. 11 s'efforce depuis de convaincre les personnels et l'opinion publique que les mesures prises assurent le maintien du pouvoir d'achat des agents, voire sa progression.
Faux !
Entre le 1" janvier 2000 et juillet 2001, soit à mi-parcours du dispositif, la comparaison de l'évolution des prix et des traitements à qualification constante met en évidence des pertes cumulées de pouvoir d'achat très importantes : - 2 429 francs pour un traitement de 9 000 F, comme le démontre le tableau ci-dessous.
Au-delà de cette moyenne, les pertes cumulées sont par exemple de 1718 francs pour un ouvrier professionnel (échelle 3 4ème échelon), agent qui est censé avoir bénéficié des mesures dites " bas salaires " ! Elles sont de I 967 francs pour un adjoint administratif (échelle 4, 7ème échelon), de 2 185 francs pour un cadre B (1er grade, 7ème échelon) ou 2 185 francs pour un cadre A (Attaché, inspecteur, 1er grade, 6ème échelon).
Telle est la réalité de la politique salariale désastreuse du gouvernement dans la Fonction Publique. Et, au moment ou celui-ci s'apprête à vanter les effets de certaines dispositions fiscales, force est de constater que les allégements qui peuvent en résulter ont déjà été très largement payés par les personnels. Et nous n'en sommes qu'à mi-parcours !
De façon unilatérale, en l'absence d'acccord des syndicats, les fonctionnaires verront, comme prévu au mois d'avril, le point réévalué de 0,7% le premier novembre 2001.

Le ministre Michel Sapin a annoncé lors de sa sortie du conseil des ministres le 26 septembre, que le premier mars 2002, la hausse de la valeur du point d'indice sera de "l'ordre de 1%".
Cette mesure à la ville des élections n'a pas pour but de réanimer un pouvoir d'achat en constante régression d'autant que plus que l'augmentation des prix est de l'ordre de 1,6% !

mois

traitement

prix insee

traitement indexé

perte par mois

janvier 2000
9 000 F
100 F
9000 F
0 F
février
9 000 F
100,1 F
9009 F
9 F
mars
9 000 F
100,6 F
9054 F
54 F
avril
9 000 F
100,6 F
9054 F
54 F
mai
9 000 F
100,8 F
9072 F
72 F
juin
9 000 F
101,0 F
9090 F
90 F
juillet
9 000 F
100,8 F
9072 F
72 F
août
9 000 F
101,0 F
9090 F
90 F
septembre
9000 F
101,6 F
9144 F
144 F
octobre
9 000 F
101,4 F
9126 F
126 F
novembre
9000 F
101,7 F
9153 F
153 F
décembre
9045 F
101,6 F
9190 F
145 F
janvier 2001
9045 F
101,1 F
9144 F
99 F
février
9045 F
101,4 F
9172 F
127 F
mars
9045 F
101,8 F
9208 F
163 F
avril
9045 F
102,3 F
9253 F
208 F
mai
9150 F
103,0 F
9425 F
275 F
juin
9150 F
103,1 F
9434 F
284 F
juillet
9150 F
102,9 F
9415 F
265 F

pertes cumulées : 2 429 F