DECLARATION DU SDEN CGT
CTPD DU 14 MARS 2002

Intervention de Luc Briatte, membre de la commission exécutive

Monsieur l'inspecteur d'académie,

Notre première préoccupation concerne les SEGPA.

Les 2 heures accordées aux instituteurs/professeurs des écoles sont bien sûr une conquête non négligeable, conquête due à l'action résolue des personnels.

Mais cette réponse du ministère ne nous satisfait pas.

Nous avons demandé la suppression de toute discrimination horaire entre les personnels.

Que signifie exactement la secondarisation projetée, par voie d'intégration ou de détachement, pour les personnels du premier degré ?

Que va devenir le CAPSAIS option F ?

Quels moyens seront donnés à la rentrée aux SEGPA, sachant que la diminution d'horaire va engendrer un besoin d'environ ½ poste par établissement ?

La CGT quant à elle revendique le développement de l'enseignement spécialisé et les moyens correspondants.

La réforme des collèges et particulièrement les itinéraires de découverte (IDD) réduisent les moyens d'enseignement disciplinaires pourtant indispensables.

En outre, l'abaissement aux horaires planchers amène à multiplier les services fractionnés auxquels nous sommes opposés

La CGT refuse toute gestion de postes qui ne tienne pas compte des besoins réels des établissements.

Vous ne profitez pas de la baisse démographique pour améliorer les conditions d'enseignement. Au contraire, vous faites le choix de supprimer des emplois.

La CGT ne peut que condamner cette stratégie.

Cette gestion à l'économie qui perdure nous laisse penser que le service public d'éducation est en danger.

Lille le 14 mars 2002