Postes aux concours 2003 : la réalité des chiffres

Luc Ferry est un grand illusionniste, mais les faits sont têtus. Le 16 janvier, lors d'une conférence de presse, il a annoncé le nombre de postes mis aux concours 2003, en insistant sur " l'effort " accompli. Et les médias d'enfourcher la même antienne…

Notons d'abord que cette annonce est bien tardive. L'an passé, pour les concours 2002, le nombre de postes avait été annoncé le 18 octobre 2001. Une sacré différence ! Mais il est vrai que plus on annonce tardivement le nombre de postes (Allègre était d'ailleurs habitué du fait), moins cela permet aux syndicats, et plus encore aux étudiants qui préparent ces concours de se mobiliser. Les premiers concours ont lieu dès le mois de février !Le nombre de postes par disciplines et par types de concours est consultable sur internet sur le site du Ministère depuis le 03 février seulement, mais uniquement pour l'instant pour le second degré.

Globalement, si l'on additionne les postes ouverts aux concours externes et aux " troisième concours " (qui concernent les aide-éducateurs), c'est-à-dire si l'on considère le nombre de postes destinés aux recrutements de nouveaux personnels titulaires d'enseignement et d'éducation (en faisant donc abstraction des postes mis aux concours internes, aux concours réservés ou aux examens professionnels destinés à d'autres types de personnels), globalement le nombre de postes est presque identique à celui de l'an passé : 30 000 postes.

Or, il faudra pallier le départ en retraite à la rentrée 2004 (pour laquelle sont recrutés les actuels candidats) d'environ 32 500 personnes, selon les propres chiffres ministériels. Par ailleurs, les postes aux concours ne sont pas toujours pourvus en totalité.

Regardons ainsi les chiffres de l'an passé : Aux concours externes et troisième voie du second degré (CAPES, CAPET, CAPLP, CAPEPS, CPE, COP), pour 18 000 postes ouverts, 15 159 postes ont été pourvus. C'est un déficit de 2 850 postes.

 

 

lire la suite ...