Les « accents » bartokiens de la fin de la Passion de Penderecki ! Étant donné le caractère relativement grave du propos et l’absence de toute référence biblique dans l’œuvre de Bartok, il me semble qu’il ne peut être question de clin d’œil ni même de citation ou d’hommage. Alors, Krysztof ? Du reste, tout cela est assez convenu (et puis cette fin en majeur !). Machito, à présent.