Je fais tout en dépit du bon sens, ça m’agace. Je passe la journée à aller de Mai à mon travail « professionnel » en tâchant d’achever le premier au plus vite pour m’occuper du second, fais des bribes de l’un pour passer à des bribes de l’autre, vais du 6 mai commencé à midi pour passer au 26 juin entamé en salle deux heures plus tard pour achever le premier à l’écran avant de revenir au second ; je mélange tout, ça me crispe, et pour parfaire ces deux jours sont à chier…