« En deux mille teize, on braise », m’a dit Gabriel ce matin
(il venait de rentrer, j’achevais mon fjord à la crème de marrons).