Pour une tentative d’écriture à la main, de nouveau, sur ce carnet, acheté à 11 h 35 au Furet de V2 en ce lundi moite à 3 jours de mes tas d'ans. Au stylo à bille, qui plus est…

Fondant, café, verre d’eau, cendrier. Je passe la porte, on me sourit, on actionne la machine à café, on sort le plateau, y pose les susdits, sourire de nouveau, 2,20 €. Je m’assois, me frotte les yeux, accès de fatigue, comme à l’ordinaire, à cette heure-ci. Je pose mon exemplaire du Monde. Avale le fondant, une gorgée d’eau, puis de café. Étui à cigarettes, cigarette, j’allume. Déplie mon journal (non, le journal !). Aujourd’hui, inaugure ce carnet après m'être arrêté à la page 6 sur un article concernant le Japon : « Les autorités japonaises renforcent la surveillance de la minorité nord-coréenne ». Que je n’ai pas encore lu. Gorgée, eau, café, bouffée. En face, chez Internetcity, un gros tient un laptop à bras-le-corps, regarde l’écran comme s’il s’agissait d’un miroir (mais c’est un miroir).