Nicolas m’avait envoyé les feuillets de son roman dans une pochette plastique publicitaire appartenant à son père. Je viens de le sortir d’une pile de papiers de mon deuxième bureau. Il s’agit d’une publicité pour les comprimés S1ngulair dont le slogan est : « la vie à pleins poumons ». Nicolas est mort d’une embolie pulmonaire.