Finalement, je suis allé au bureau. Je me suis levé, ai pris mon petit déjeuner, ai tourné en rond en regardant le ciel immaculé et le soleil, ai fumé une cigarette et me suis décidé. J’ai fait la route sans encombre, il n’y avait ni neige tassée, ni verglas (mais pas sur les trottoirs que personne ne dégage, alors qu’il est certainement plus dangereux de marcher que de rouler en voiture ; la voiture prime, le piéton peut bien se casser la gueule)...