Aujourd’hui, elle a un peignoir et une sorte de bonnet en laine. Il fait soleil, mais cinq degrés. La marée est basse, elle a laissé son peignoir au milieu de la plage… Au moment du départ, nous sommes tombés sur Marilou et la femme de ménage qui bavardaient. Marilou nous a raconté qu’elle avait passé toute la journée et une partie de la nuit au bal des Gigolos Gigolettes, puis à celui de la Violette ; elle s’occupait du vestiaire en compagnie d’autres membres de la chorale (quatre-vingt) dont elle fait partie, le chœur de Kerke ; « c’est pour payer le chef de chœur », a-t-elle dit…