Au retour du bureau, j’ai eu la surprise de découvrir sur la table de la cuisine un imposant paquet envoyé par Youki. Il contenait une petite boîte délicate de gâteaux secs, un tampon parallélépipédique porteur d’un timbre de l’un des kanji GI (je n’ai pas encore vérifié lequel), une petite trousse rouge avec, à l’intérieur, collée à l’une des parois, une petite boîte en forme de pastille : le couvercle se dévisse pour dévoiler une « éponge » rouge : il suffit d’y appliquer le timbre du kanji pour l’encrer, et après usage, de revisser le couvercle et de placer le tampon à l’intérieur de la trousse, c’est fait pour cela ; il y avait ensuite deux journaux dont l’un consacré aux suites de Fukushima (il y a beaucoup de photos) et enfin, le clou, qui explique et justifie les dimensions du paquet : un dictionnaire japonais… C’est un dictionnaire d’écolier, il est tout simplement splendide…Voici le GI qui désormais apparaîtra sur la page de garde de tous mes livres directement ou indirectement japonais : , c’est-à-dire justice, moralité, règle, signification ; le mémento de Martin ajoute « parent par alliance » et « organe artificiel » – dans la composition du caractère, il parle du désordre symbolisé par deux lances opposées et de la balance de la justice ; il omet, volontairement ou non, la clef qui est le mouton. Ce GI-là entre dans la composition de la « démocratie » minshu shugi et de l’ « hédonisme » kyooraku shugi.

 Je l’ai apposé sur la première page de mon dictionnaire...