C’est une dame de 75 ans, ordinaire, à l’air doux. Nous nous installons dans la pièce principale, Jacques va et vient, parle tandis qu’elle sourit. Je l’imagine en train de découvrir les écrits de son fils.

(Je ne l’avais jamais vue, mais j’ai immédiatement senti une familiarité. C’était la voix. Je l’avais déjà entendue. Il m’a fallu un moment avant de trouver : les messages du répondeur dans Allô Jack.)