Il s’appelle Pedro, est enjoué, sympathique. Il a pris connaissance des lieux, a monté son matériel, nous avons bavardé de choses et d’autres, je lui ai laissé les clefs et suis parti pour ma promenade au soleil. Il fait frais, mais magnifique. Je suis allé jusqu’au bout de la digue qui s’arrête à la dernière maison du front de mer de Frelinhoeke (je suis à chaque fois stupéfait face à ce front de mer avec sa dizaine de maisons espacées, sans bar ni boutique, ni restaurant ; mais est-ce que je vais m’en plaindre ?). Ensuite, ce sont les dunes jusqu’à Bray via Kockherst. J’ai descendu la rampe vers la mer et ai aperçu une chose curieuse au creux d’une dune : un blockhaus effondré entièrement recouvert de petits morceaux de miroir. Il y a une pancarte avec un texte au sujet du double sens de « réfléchir ». Signé anonyme. C’est assez impressionnant, j’ai pris quelques photos, puis le chemin du retour jusqu’ici. Je suis un peu épuisé…