J'attends avec impatience le moment de pouvoir me mettre à mon cahier. Je pourrais très bien écrire ici, dans le service, mais, pour je ne sais quelle raison, je n’y parviens pas. Depuis que j’ai repris l’habitude du cahier et de la main, je répugne à écrire au clavier que je ne réserve plus qu’aux situations particulières ; le bureau en est une...