J’étais seul dans le service, elle est entrée, s’est approchée de mon bureau, m’a parlé d’une pièce qu’elle avait demandée, et tandis qu’elle m’expliquait le problème – je m’étais levé, j’étais face à elle –, je la regardais sans l’écouter avec la furieuse envie de la toucher. Elle était gaie, vive, enjouée, souriait et d’une incroyable fraîcheur. (Elle est fluette, a quelque chose d'Ophélie ; elle s’appelle Céline…) C'est cette fraîcheur qui attirait ma main...