Du talon, il trace une forme circulaire dans le sable, puis s’en va après un dernier regard sur son œuvre…