Je ne cesse de penser à ce dernier dimanche passé chez maman, à la première vision que j’ai eue d’elle lorsqu’elle est sortie de sa chambre et qui m’a horrifié : une image du bord de la mort. J’y pense et je me dis qu’il faut que je fasse quelque chose, je ne sais quoi. Pour le moins, concrétiser cette idée de l’emmener à La Planquette, et puis transcrire au propre toutes les notes qu’elle avait prises sur ses souvenirs. Voilà ce que je devrai faire la prochaine fois : saisir ses notes (ce n’est pas la première fois que j’y pense).