Le Lys invite l’auteur Jean-Stéphane Roger autour d’une table dans le cadre d’une mission de reconnaissance. Guy G. a été dépêché pour l’occasion, qui a laissé à JSR le choix du lieu. Le Plessy a semblé être l’endroit le plus approprié pour une remise à niveau de leurs vases en défaut de communication : feutre, calme, discrétion, chic modéré pas dupe, garçons espiègles, flegmatiques et malicieux, qualité de la réception et de l’alimentation proposée tant solide que liquide. GG fut auparavant convié à partager un blanc honnête du Languedoc agrémenté de toasts au St Nectaire dans le nouveau domaine de l’auteur.

Gigot de grenouille, petit gris Nantais batraciens, gastéropodes et gallinacés à la sauce réglisse ; un pintadeau frétillant a suivi. Jean-Marie ne s’est pas fait prier pour leur faire découvrir des crus inédits, dont, en apéritif, un Furstentum à la robe cuivre et au palais poivré, un Gers que GG a jugé un peu volage, un étonnant Minéralis du sud-ouest au parfum de terre et un non moins étonnant Bordeaux supérieur 2004 limitrophe du Bergerac qui a réduit à néant des milliers de crus communs du commerce. Jean-Marie, qui n’est pas des pingres, est un émérite rameur et sait la valeur des bonnes compagnies, a pris sur lui de déboucher « sa » dernière bouteille de 2003 qui, aux dires des intéressés, fut une caresse incommensurable, qu’il en soit remercié.