Juste une terre d’asile, de quoi me refaire le fil…