C’est une brunette un peu enveloppée, au très beau sourire. Je passe devant son bureau deux fois par jour pour me rendre au café. Je tourne la tête, lui dis bonjour lorsqu’elle a la tête dirigée vers la porte. J’ai remarqué depuis quelques jours qu’elle a systématiquement le regard dirigé vers la porte lorsque j’arrive et que ses sourires sont de plus en plus accentués ; ce midi, j’ai eu la nette impression qu’elle m’attendait et s’était préparée. Le matin, je passe vers 10 h 10, le midi à 13 h 45. La paroi de son bureau du côté du couloir que j’emprunte est constituée de vitres occultées par des stores baissés ; je peux la deviner entre les lames, elle peut me deviner – et peut-être même reconnaît-elle mon pas à présent. Ce matin, nous nous sommes dit bonjour et ce midi, elle avait déjà le regard dirigé vers la porte – toujours ouverte – à mon arrivée. Nous nous sommes souri. Son sourire était franc et bien ouvert, je suis persuadé qu’elle attendait mon passage, m’a deviné entre les lames des stores et s’est préparée à me voir passer…