Dans le premier, j’avais le sexe coupé. Je ne me souviens pas si je l’ai fait moi-même ou non. Toujours est-il que je l’avais à la main et que je voulais l’exposer ; du moins, il me semble car je me rappelle l’avoir posé sur un plateau que j’ai ensuite posé sur un meuble – un buffet à deux corps. Il y avait d’autres personnes dans la pièce et il n’est pas impossible que j’aie voulu, de cette manière, le leur faire voir. Mais j’ai renoncé et ai décidé de le remettre à sa place. Gonzague est apparu et s’est proposé de m’aider. Il l’avait à la main, je me suis déculotté pour faire apparaître une plaie ronde emplie d’un liquide grisâtre. J’ai voulu le prendre de la main de Gonzague, mais il s’y est refusé, a prétendu que ça ne marcherait pas. Il a alors sorti une paire de ciseaux dont il a glissé l’une des pointes dans la plaie ; il a commencé à découper la peau lorsque je l’ai repoussé en lui criant que ce n’était pas la bonne méthode…