Ce matin, Adrien était enterré (ou brűlé ; j’ignore ce qui a été décidé de son corps, mais c’était ses funérailles) ; nous n'avons pu y aller… (« Incinéré m'échappait ; mais « brűlé » est mieux, comme « enterré » sera toujours mieux que « inhumé », autre mot-cache.)