Nouvelle musique, Stéphane Lelong :

Adams, Robert Beaser, c'est-à-dire Igor et Bela, surtout le second, quasi reproduction du Concerto pour orchestre. Ensuite Bryars, Bartok aussi (mais qu’auraient-ils donc fait sans lui ?). Puis Michael Daugherty, Graham Fitkin et Michael Gordon (sa Trance est d’une nullité rare), goût de saucisse cuite dans un petit pain arizonien. Aaron Kernis, bartokien, ça continue. Puis Riley et Reich, comme jeunes compositeurs. Suit Michael Torke, néo-post-classique. Et Turnage, ici prétentieux et bête ; a-t-il déjà entendu un sax de sa vie ? Et enfin Julia Wolfe qui aurait été intéressante s’il n’y avait pas eu Nancarrow avant elle…

Nouvelle musique (mais nouvelle n’est pas neuve).