Une heure du matin après Giugletta degli spiriti dont je n’avais pas gardé le moindre souvenir. Le Fellini des « fantasmes », en tout cas du rêve, de l’imagination pure. Enchanteur.