Bert, je lis le 10e livret de Jacques. Je me demande comment je parviens à lire dans ce brouhaha 

(Je lis et je me dis qu’il est tout de même dommage que certains lecteurs l’aient abandonné dès le premier livret.)